Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021 , 2022
Derière mise à jour 15-Sep-2022
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Coptes
Revue de presse   2006_2010

Egypte: six morts dans des heurts coptes-musulmans

Article aujourd'hui hors ligne :
www.lexpress.fr/actualite/monde/egypte-six-morts-dans-des-heurts-coptes-musulmans_990415.html

expressSix personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres blessées lors d'incidents confessionnels samedi au Caire.

Les relations interconfessionnelles sont loin d'être apaisées en Egypte. Les deux communautés se sont violemment affrontées ce samedi. A l'origine de ces heurts, une rumeur. Les musulmans ont attaqué une église chrétienne copte, Saint-Mina, en assurant vouloir libérer une femme chrétienne qui serait selon eux détenue après avoir voulu se convertir à l'islam. 

Le bilan est de six morts et de 75 blessés, selon l'agence officielle égyptienne Mena, citant des sources policières. 

Selon des témoins, l'armée et la police se sont déployées à l'aide de véhicules de transport blindés dans le quartier cairote d'Imbaba où un demi-millier de salafistes ont encerclé une église copte en exigeant que la femme en question leur soit remise. 

Les salafistes, qui prônent un retour aux sources de l'islam, et les coptes ont échangé des coups de feu, des pierres et des engins incendiaires avant l'arrivée des forces de l'ordre. Ces dernières ont fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser la foule. 

Les coptes, qui forment 10% environ de la population égyptienne de 80 millions d'habitants, s'estiment marginalisés et discriminés dans la vie quotidienne. 

Des affaires qui se multiplient

Des polémiques concernant des conversions supposées de chrétiennes à l'islam, qui seraient détenues dans des églises ou des monastères, provoquent des tensions depuis des mois entre les deux communautés. 

Les deux affaires de conversions présumées les plus sensibles en Egypte concernent Camilia Chehata et Wafa Constantine, des épouses de prêtres coptes orthodoxes qui seraient cloîtrées contre leur gré après avoir voulu changer de confession, ce que dément l'église copte. 

Ces affaires avait trouvé un écho dans les menaces proférées contre les Coptes par une branche irakienne d'Al-Qaïda après le carnage le 31 octobre à Bagdad dans une cathédrale syriaque catholique qui avait fait 53 morts, promettant d'autres attaques si les deux femmes n'étaient pas relâchées. 

Deux mois plus tard, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, un attentat contre une église copte à Alexandrie (nord de l'Egypte) faisait 21 morts. 

Coptes d'Égypte : de l'impensable à l'indicible

par Hugues Serraf

atlanticoHugues Serraf est journaliste, écrivain et blogueur. Aujourd'hui, éditorialiste à Atlantico, il est l'auteur de Petites exceptions françaises (Albin Michel, 2008) et de L'anti-manuel du cycliste urbain (Berg International, 2010).


Article aujourd'hui hors ligne : http://www.atlantico.fr/decryptage/
eglise-copte-incendie-caire-egypte-93631.html

Curieuse, cette façon de qualifier « d’affrontements interconfessionnels » les attaques sanglantes d’églises coptes, samedi au Caire. Je ne sais pas ce qu’on écrivait de la dévastation régulière de villages juifs par la foule orthodoxe à la fin du 19e siècle, mais je suppose que la presse française n'évoquait pas « l’incapacité de deux communautés russes à coexister harmonieusement ».

Enfin, peut-être pour une partie d'entre elle mais là n’est pas la question…

A l’époque des pogroms, la colère populaire s’adossait généralement à la disparition d’un bébé chrétien dont les affreux déicides auraient été aperçus se gorgeant du sang pendant le shabbat. On pouvait aussi, à l'occasion, les accuser d’être des bolchéviques à la solde de l’étranger, mais la révolution de 1917 allait sérieusement démoder l’argument.

Au Caire, c’est une sombre histoire de chrétiennes empêchées de se convertir à l’islam qui a mis le feu au poudre ce weekend (deux églises incendiées, douze morts, deux cents blessés). Les attaques d’églises et les émeutes antichrétiennes sont de toute manière en passe de devenir un sport national en Egypte, les coptes (8 à 10% de la population) y étant fréquemment accusés d’être des agents du sionisme ou de l’impérialisme US.

Enfermante dialectique gaucho-facho

Pour autant, qu’est-ce qui empêche la presse française de qualifier de pogrom, en 2011, les agressions répétées des minorités chrétiennes dans un certain nombre de pays musulmans ? Qu’est-ce qui empêche nos journaux de simplement nommer un processus dont on voit bien qu’il mène à l’élimination pure et simple de ces communautés par émigration ?

Sans doute le binarisme d’un débat local tellement bloqué, tellement miné par cette grotesque dialectique « gaucho-facho » que toute prise de position échappant au discours standard d’un camp est fatalement assimilée à l’autre. Un peu comme si, en toutes choses, le journaliste se devait d’être, soit plénélien s’il a choisi d’être un gentil intégral, soit zemmourien s’il a décidé d’être un méchant absolu.

Dénoncer clairement, sans l’euphémiser à coups de « violences interconfessionnelles », le sort fait aux chrétiens du monde arabe, ce n’est pourtant pas, pour aller vite, être partisan de quotas ethniques dans le football ! Ce n’est même pas stigmatiser les musulmans de France, qu’il faudrait être un « huntingtonien » de compétition pour imaginer qu’ils soient solidaires des émeutiers salafistes égyptiens !

Ce weekend au Caire, c’est bien d’un pogrom qu’il s’est agit. Pas d’un affrontement entre fanatiques religieux à renvoyer dos-à-dos parce que c'est plus simple. Quitte à ne rien faire, l'entériner serait le minimum.

barre

http://www.romandie.com/news/n/_Egypte_le_parquet_veut_entendre_
une_Copte_sur_son_eventuelle_conversion300420111804.asp

Egypte: le parquet veut entendre une Copte sur son éventuelle conversion

LE CAIRE - Le parquet égyptien a convoqué Camilia Chehata, épouse d'un prêtre copte dont la conversion supposée à l'islam a provoqué des remous dans le pays, pour connaître sa situation, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Le parquet a demandé à l'Eglise copte de lui présenter Camilia Chehata pour l'entendre et s'informer de sa situation actuelle après avoir reçu des plaintes selon lesquelles elle est détenue par des responsables de l'Eglise, a expliqué cette source à l'AFP.
Mais l'Eglise a refusé de recevoir la notification transmise par un huissier, a indiqué la même source.

Cette convocation intervient au lendemain d'une manifestation de 2.000 salafistes devant le siège de l'Eglise copte au Caire pour réclamer la libération de Camilia Chehata et Wafa Constantine, deux épouses de prêtres selon eux séquestrées par l'Eglise après s'être converties à l'islam.

Les deux femmes auraient chacune quitté leur mari après une dispute conjugale, il y a sept ans pour Mme Constantine, l'année dernière pour Mme Chehata. Toutes deux ont été raccompagnées chez elles par la police, après que les Coptes aient assuré qu'elles avaient été enlevées par des musulmans. L'Eglise copte a démenti l'éventuelle conversion des deux femmes, mais aucune des deux n'est réapparue publiquement pour confirmer l'une ou l'autre thèse.

L'affaire a provoqué des remous dans le pays, exacerbant les tensions religieuses dans un pays où les questions confessionnelles sont très sensibles. Des manifestations parfois virulentes ont été organisées des deux côtés.

Elles ont trouvé un écho dans les menaces proférées contre les Coptes par une branche irakienne d'Al-Qaïda après le carnage le 31 octobre à Bagdad dans une cathédrale syriaque catholique qui avait fait 53 morts, promettant d'autres attaques si les deux femmes n'étaient pas relâchées.

Deux mois plus tard, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, un attentat non revendiqué contre une église copte à Alexandrie a fait 21 morts.

(©AFP / 30 avril 2011 18h27)

Article publié le : lundi 01 novembre 2010 - Dernière modification le : lundi 01 novembre 2010

L’Eglise copte d’Egypte menacée par al-Qaïda

Reuters/Asmaa Waguih Par RFI

Une attaque dans une église irakienne, dimanche 31 octobre 2010, a fait plus d’une cinquantaine de morts. Une opération revendiquée par al-Qaïda qui a posé un ultimatum de 48 heures à l'Eglise copte d'Egypte pour libérer des musulmanes « emprisonnées dans des monastères » de ce pays. Il s’agirait de Camilia Chehata et Wafa Constantine. Deux épouses de prêtres coptes dont la rumeur veut qu’elles aient été emprisonnées dans un monastère suite à leur conversion à l’islam.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

31/10/2010 - Irak

Prise d’otages sanglante dans une église de Bagdad

C’est au début de l’été que la rumeur a commencé à se répandre, véhiculée par des chaînes de télévisions satellitaires islamisantes. Camélia Chéhata, la femme d’un prêtre copte orthodoxe, comme Wafaa Constantine auparavant, se serait convertie à l’islam. Une conversion qui aurait été réprimée par l’Eglise qui aurait enfermé Camélia dans un monastère pour la faire renoncer à sa foi musulmane.

Cela fait donc des mois que, chaque vendredi, au Caire ou à Alexandrie, des islamistes manifestent après la grande prière pour réclamer la libération « des martyres emprisonnées dans les monastères ». Des accusations que récuse l’Eglise copte d’Egypte qui a diffusé une vidéo où Camélia Chéhata explique qu’elle ne s’est pas convertie à l’islam et qu’elle a décidé de renforcer sa foi chrétienne en méditant dans un monastère.

Des monastères que les islamistes prétendent être des caches d’armes et qu’ils veulent faire fouiller de fond en comble. Même si les autorités ont commencé à prendre des mesures contre les chaînes de télévision islamisantes pour « atteinte à la paix communautaire », les chrétiens d’Egypte restent préoccupés d’autant plus qu’un attentat contre une sortie d’église a déjà fait six morts bien avant l’affaire de Camélia Chéhata. C’était en janvier 2010, lors de la Noël copte.

Wafa et Camélia, ou l’histoire mouvementée de deux Égyptiennes "récupérées" par Al-Qaïda

Par Perrine MOUTERDE


Les coptes constituent la plus importante minorité chrétienne du Moyen-Orient. Ils représenteraient entre 8 et 10 % des 80 millions d'Égyptiens, orthodoxes pour la plupart, avec quelques catholiques (environ 225 000). L'Église parle de plus de 10 millions de fidèles.

La communauté copte est établie en Haute-Égypte (nord du pays), dans les villes de Louxor, Nag Hammadi, Le Caire, ou encore Alexandrie.

Avec seulement dix députés au Parlement - sur 454 -, dont sept nommés par le chef de l’État, les coptes se disent de plus en plus marginalisés. Ils sont exclus de facto des postes-clés de la police, de la justice, de l'armée et des universités, ainsi que de la présidence de la République.
Wafa Constantine et Camélia Shehata font de nouveau parler d’elles en Égypte. Ces deux jeunes femmes coptes, qui avaient suscité de vives controverses entre chrétiens et musulmans en "disparaissant" quelques jours - l'une en 2004, l'autre cette année -, ont été replacées sur le devant de la scène cette semaine par la nébuleuse Al-Qaïda.

L'État islamique d'Irak (ISI), un groupe lié au réseau terroriste d'Oussama Ben Laden, a revendiqué lundi l'attentat contre une Église syriaque catholique de Bagdad. Cette attaque a été conduite "pour aider nos pauvres sœurs musulmanes captives dans le pays musulman d'Égypte", a déclaré le groupuscule dans un communiqué.

L'ISI donnait alors à l'Église copte 48 heures pour libérer ces femmes, "emprisonnées dans les monastères de l'incroyance et les églises de l'idolâtrie en Égypte". Un ultimatum qui a expiré mercredi : les chrétiens sont désormais des "cibles légitimes des moudjahidines", a affirmé Al-Qaïda en Irak.

En 2006 déjà, Al-Qaïda avait évoqué le nom de Wafa Constantine. "Avons-nous oublié les pressions américaines pour envoyer Wafa Constantine et ses sœurs dans les salles de torture souterraines des couvents, sous protection du pouvoir américano-croisé ?", s'interrogeait l'idéologue égyptien Ayman Al-Zahawiri dans un discours retransmis sur la chaîne Al-Jazira.

Conversion forcée ou dispute conjugale ?

Image authentique ou photomontage ? Cette femme, portant un voile islamique, a été présentée comme Camélia Shehata.
Mais qui sont Camélia et Wafa ? Épouse d’un prêtre copte, Camélia Shehata, 25 ans et mère d’un enfant, disparaît le 28 juillet dernier. Pour une partie de l’Église, il s’agit d’un enlèvement orchestré par des musulmans locaux qui veulent la forcer à se convertir à l’islam. Des centaines de coptes manifestent, obligeant le gouvernement à intervenir. Cinq jours plus tard, Camélia est retrouvée par la police, chez une amie, et "rendue" à l’Église.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Sur les sites islamistes, une autre explication à cette disparition circule : Camélia se serait enfuie de chez elle pour se réfugier chez un cheikh, afin d'achever sa conversion, décidée de longue date. Des activistes musulmans organisent eux aussi des rassemblements pour dénoncer la supposée détention de Camélia par les autorités coptes, en collaboration avec le gouvernement, et appeler à sa libération.

La troisième version, plus prosaïque, est celle d’une banale dispute conjugale. Camélia serait malheureuse en amour. Le divorce étant impossible pour les coptes, la conversion à l’islam est, pour certains, la seule solution pour mettre fin à leur mariage.

L’affaire Wafa Constantine

L’affaire Wafa Constantine, qui a éclaté en décembre 2004, est très similaire. Mariée à un prêtre copte, elle disparaît elle aussi. Conversion forcée pour les uns, séquestration par l’Église pour d’autres, ou simple mésentente conjugale… Son cas provoque manifestations et échauffourées. À l’époque, le pape Chenouda III s’en mêle et menace d’annuler les fêtes de Noël si Wafa ne revient pas. Les autorités la remettent finalement aux coptes. Wafa Constantine vivrait depuis dans un couvent.

Depuis, ni Wafa ni Camélia ne se sont expliquées. "Ce sont elles qui ne souhaitent pas apparaître en public, par peur de représailles des extrémistes, a affirmé Monseigneur Marcos à FRANCE 24 au Caire. Ce n'est pas l'Église qui les cache."

Les crimes censurés des chrétiens d'Egypte

> (Par Salah Eddine Al-Masri)
Mardi, 25 Janvier 2011 22:12 Cet article est aussi paru dans "Palestine Solidarité"

http://islamotion.tv/articles/111-crimes-chretien-egypte.html

Face à la énième propagande des médias occidentaux à l'encontre des musulmans d'Orient, et suite à l'attentat d' Alexandrie en Égypte, il est grand temps de dresser la situation réelle en Égypte avec les nombreux crimes et provocations des responsables de la communauté chrétienne d'Égypte. Les médias occidentaux passent ces faits sous silence et n'hésitent pas, dans le même temps, à affirmer que les chrétiens d'Orient sont victimes de la barbarie des musulmans de la région. On tient à préciser que cet article n'a pas pour but de justifier l'attentat d'Alexandrie au sujet duquel l'enquête vient à peine de démarrer...

Pour commencer, nous tenons à dresser la situation démographique des chrétiens d'Égypte, appelés les coptes. Cette communauté constitue à peine 6% de la population égyptienne face au 94% de Musulmans d'Égypte.

Des meurtres d'anciens chrétiens convertis à l'Islam avec la complicité de l'État

L'entente entre la communauté musulmane et copte s'est énormément dégradée avec l'histoire de Wafa Constantine en 2004. Face aux pressions de l'Église, cette sœur qui s'est reconvertie à l'Islam, a été capturée par le régime Mubarak, puis livrée à l'église qui l'a cachée. L'église a affirmé qu'elle est chrétienne, ce qui est faux. L'endroit où elle était cachée, n'a été révélé qu'en 2010, soit 6 ans après !
Notre sœur Wafa Constantine (qu'Allah lui accorde le Paradis) fut la première musulmane convertie livrée à son ancienne communauté de toute l'histoire islamique en 14 siècles. Le régime égyptien s'est totalement opposé à l'ordre d'Allah comme l'atteste ce verset de la Sourate Al-Moumtahana (L'éprouvée) ou Allah Ta'ala dit : « Ô croyants! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les; Allah connaît mieux leur foi; si vous constatez qu'elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants ». S60V10.

En Égypte, le docteur Zaghlou Annajar a affirmé publiquement que l'église a tué notre sœur Wafa Constantine sans que cette accusation très grave ne provoque la moindre réaction des autorités égyptiennes. L'église affirma, après son silence, qu'elle montrera la victime à la télévision avant de faire marche arrière (1). Depuis, nous sommes sans nouvelle de Wafa Constantine. Hélas, le cas de la sœur Wafa Constantine n'a pas été le seul car les sœurs Camilya Chahata et Marya Abd Allah furent livrées à l'église d'Égypte et emprisonnées suite à leur conversion avec l'aval inacceptable du régime égyptien. La victime Camilya Chahata fut livrée à l'église âgée à peine de 25 ans et l'église copte d'Égypte a affirmé qu'elle soignait la victime, atteinte de troubles psychologiques ! Toute visite a été interdite (2).

Dans le passé en Égypte, d'autres crimes impunis envers des anciens chrétiens convertis à l'Islam sesont passés, comme l'attestent les crimes à l'encontre de la sœur Yasmine et d'un musulman marié à une chrétienne qui s'est convertie par la suite. La sœur Yasmine, issue d'une jeune famille chrétienne, a affirmé sa conversion à l'Islam un mois après son mariage avec un musulman. Les habitants chrétiens de la région de Alharam Attalibiya ont profité de l'absence du mari de Yasmine pour la capturer après l'envoi d'une vingtaine d'hommes armés. La jeune femme a été enlevée vers un endroit inconnu de nos jours encore.Quelques jours après ce crime, un meurtre a été commis dans la région de Chabr Alkayma où un jeune musulman a été tué par 6 coptes, suite à son mariage avec une ancienne copte convertie à l'Islam qui s'appelle Haydi (3).

Ces multiples crimes n'ont pas provoqué la moindre réaction du régime égyptien. Il est inadmissible également de constater la faible médiatisation de ces meurtres, surtout venant des médias qui affirment avec culot que les coptes subissent une guerre de la part des musulmans afin de les chasser. On constate également que les accusations d'injustice envers les coptes ne tiennent pas la route car ces multiples crimes atroces sont impunis.

La conversion à l'Islam d'anciens chrétiens sous la surveillance de l'état

Une autre révélation ahurissante porte sur le processus de conversion des membres des deux communautés religieuses d'Égypte. En effet, l'écrivain copte Nabil Loka Bibaw a affirmé la difficulté du processus de conversion pour les anciens coptes qui embrassent l'Islam. Les anciens coptes qui se convertissent à l'Islam subissent un prolongement de leur démarche et subissent et la surveillance des services de renseignements et des autorités spécialisés en religion. Dans le cas contraire, la conversion d'apostats musulmans au christianisme se déroule dans le secret et sans aucune surveillance des autorités (4). Avec ce traitement de faveur pour les coptes de la part du pouvoir laïc en terre d'Islam, les chrétiens affirment avec culot qu'ils sont victimes d'intimidations du régime Mubarak.

Les provocations des responsables chrétiens envers les musulmans

Le 16 septembre 2010, Bichou, l'homme numéro 2 de l'église égyptienne a affirmé au journal « l'Égypte aujourd'hui » que « le peuple copte est le peuple d'origine de l'Égypte et que les musulmans sont nos invités » (5). Comment peut-il affirmer que les musulmans sont les invités en Égypte alors qu'ils constituent 94% de la population d'Égypte et vivent sur cette terre depuis 14 siècles ? Ces propos provocants n'ont pas ennuyé le pouvoir en place, mais malgré cela, les coptes persistent à dénoncer leur persécution en Égypte.

Le 23 septembre 2010, Bichou a tenu une provocation supplémentaire à propos des versets du Saint Quran. Il a demandé à ce que les versets dénonçant les préceptes du christianisme moderne comme la trinité, la mort et la divinité de Jésus (As) soient retirés du programme scolaire. Il a affirmé également la fausseté de ces versets, Il stipule également que le Saint Quran repose sur les propos du Prophète Muhammed (sAaws) et que le 3ème calife de l'Islam, Uthman Ibn Afaan (rAa) a ajouté ces versets dans le Saint Quran (6). Ces provocations ont été tenues à peine une semaine après ses propos sur le statut d'invités des musulmans autochtones d'Égypte. Ces propos n'ont fait qu'accroître la colère de la communauté musulmane d'Égypte, en totale désaccord avec le silence complice du régime de Mubarak.

Les responsables chrétiens préparent la guerre avec les musulmans

Une autre information explosive, n'ayant été médiatisée ni par les médias arabes, ni bien sûr par les médias occidentaux a fait son apparition le 16 août 2010. Le journal « Ashourouq » nous apprend que l'armée maritime égyptienne a arrêté un navire en provenance d'israel rempli d'explosifs destinés à la communauté chrétienne. Le responsable du navire Joseph Botros Aljabalawy fut arrêté, emprisonné 4 jours et interdit de voyage à l'étranger. On n'ose même pas imaginer le bruit que cette révélation aurait pu engendrer si le navire avait été destiné aux musulmans...

L'avocat Nabih Alwahch a demandé aux autorités de fouiller les églises de la ville afin de vérifier si elles contenaient des armes à l'image du navire destiné à ces lieux de culte de port Said (7). Cette requête a été refusée par les autorités égyptiennes. Par ailleurs, l'église d'Égypte n'a pas fait le moindre démenti sur cette accusation portée.

Bichou, l'homme numéro 2 de l'église d'Égypte, encore lui a déclaré que la communauté copte était prête au martyr s'il y avait de l'ingérence dans les affaires de l'église (8). Cette déclaration nous fait comprendre que le sacrifice humain énoncé ne pourrait se dérouler qu'en cas de guerre sanguinaire avec les musulmans du pays. Cette provocation n'a bien évidemment suscité aucune réaction au regard de l'interception du navire chrétien armé.

Objectif, un état chrétien en Égypte avec le soutien des États-Unis et d'Israël

A la vue de tous ces faits, le lecteur en vient à penser que la multiplication des crimes et provocations par les dirigeants chrétiens à l'égard des musulmans d'Égypte, ne peut être permis qu'avec le soutien d'une puissance internationale. Comme nous l'avons vu précédemment avec l'interception du navire armé provenant de l'état sioniste au Port Bou Saïd à destination des coptes, le soutien israélien est inéluctablement assuré. Ce soutien ne peut être complété qu'avec le soutien de l'état américain à l'image des nombreux groupuscules évangélistes dans le monde musulman.

Le soutien américain, fut assuré officiellement par les responsables coptes via l'association chrétienne, « Jésus m'a libéré », lancée en septembre 2009. Le coprésident de cette association, Rahouma, a affirmé qu'il a rencontré les membres du congrès des États-Unis pour discuter de la situation des chrétiens en Égypte. Le site d'information Al-Muhtawa a relayé les affirmations du Professeur Sami Assayed selon lesquelles des coptes à l'étranger travaillent au devant de la scène politique américaine afin de se renforcer en Égypte (9).

Pour en revenir à l'association « Jésus m'a libéré », son coprésident Rahouma est un fugitif de la justice égyptienne car il a été condamné en février 2009 à 20 ans de prison pour escroquerie. Il avait organisé un spectacle musical au profit des malades du cancer durant lequel les chanteurs chantaient gratuitement. Les sommes perçues normalement destinées aux hôpitaux de soin du cancer, ont été détournées sur son propre compte. En prétextant faussement un statut de chrétien persécuté en Égypte, Rahouma a pu obtenir son exil aux États-Unis et sa naturalisation américaine(10).

Un communiqué du 10 janvier 2010 par les coptes exilés a envenimé encore plus la situation sur la revendication chrétienne d'un état chrétien en Égypte (pour 6% de la population seulement).

Les coptes exilés ont demandé via l'association « stand up america » à l'état israélien d'intervenir pour défendre les chrétiens. Les exilés coptes ont affirmé que cet état copte serait basé sur le modèle de l'état kurde prévu en Irak, avec un système judiciaire dirigé par des chrétiens appliquant la loi française... Les indépendantistes coptes ont précisé qu'ils rencontreront des membres du congrès des États-Unis pour bénéficier de l'aide américaine et européenne. Le communiqué des indépendantistes coptes insiste sur les remerciements envers le Vatican et le président français Sarkozy de Nagy Bosca pour leurs soutiens aux coptes (11).

Au vue de la situation réelle entre les chrétiens et les musulmans d'Égypte due aux multiples crimes et provocations à l'encontre des musulmans, on peut redouter une accentuation de la violence. De plus, ces crimes sont commis en terre d'Islam contre les musulmans et avec l'aval du régime Mubarak, du Vatican, d'Israel et des États-Unis. L'hypocrisie des médias occidentaux est encore une fois incontestable lorsqu'il s'agit de présenter simplement la vérité à propos des musulmans. La couverture scandaleuse du meurtre de Saïd Bourarach et l'occupation de la Palestine atteste notamment ce deux poids-deux mesures flagrant.

Toutes les sources sont en langue arabe étant donné la censure des médias occidentaux

(1) http://www.islamway.com/?iw_s=Article&iw_a=view&article_id=6430

(2) http://www.moheet.com/show_news.aspx?nid=413735&pg=1

(3) http://www.islamway.com/?iw_s=Article&iw_a=view&article_id=6430

(4) http://www.tanseerel.com/main/articles.aspx?selected_article_no=9672

(5) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=39159

(6) http://www.tanseerel.com/main/articles.aspx?article_no=3581&menu_id=4

(7) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=37200

(8) http://islammemo.cc/akhbar/arab/2010/09/26/107571.html

(9) http://www.moheet.com/show_news.aspx?nid=295026&pg=1

(10) http://www.almasry-alyoum.com/article2.aspx?ArticleID=226881&IssueID=1538

(11) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=47395

Violents affrontements entre coptes et musulmans en Egypte

LEMONDE.FR avec AFP, Reuters | 08.05.11 | 07h58 • Mis à jour le 09.05.11 | 07h39
L'Egypte craint une véritable recrudescence des affrontements interconfessionnels après que des heurts entre musulmans et chrétiens d'Egypte, les coptes, ont fait une douzaine de morts samedi 7 mai au soir, dans un quartier de l'ouest du Caire.

Les principaux affrontements se sont produits autour d'une église du quartier d'Imbaba. Citant des responsables du ministère de la santé, la télévision a indiqué que douze personnes avaient péri et 232 autres avaient été blessées. Il s'agit selon ces responsables de quatre chrétiens et de six musulmans, les corps de deux victimes n'ont pas encore été identifiés.

190 ARRESTATIONS

Selon des journalistes présents sur place, des musulmans auraient lancé des cocktails molotov sur des chrétiens, brûlant deux églises dans le quartier. Un manifestant musulman, cité par l'AFP, affirme que ce sont les chrétiens "qui ont commencé à tirer sur nous".

Les églises auraient été attaquées au motif qu'une chrétienne supposée vouloir se convertir à l'islam y serait enfermée. Des polémiques alternant accusations et démentis sur ce thème alimentent depuis des mois une montée des tensions entre communautés. Des groupes salafistes, un courant extrême de l'islam, ont notamment manifesté ces dernières semaines à ce sujet.

L'armée, qui assure la direction du pays depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février, a affirmé que 190 personnes arrêtées dans le cadre de ces violences. En vertu d'une nouvelle loi sur le banditisme, toute personne présente sur les lieux des heurts était susceptible d'être arrêtée.

"S'OPPPOSER AUX GROUPES OBSCURANTISTES"

Le grand mufti Ali Gomaa, une des plus hautes autorités musulmanes d'Egypte, a appelé à "ne pas jouer avec la sécurité du pays" et a assuré que les troubles "ne pouvaient pas émaner de gens vraiment religieux, qu'ils soient musulmans ou chrétiens".

Une église en feu dans le quartier d'Imbaba , au Caire, samedi 7 mai.

Une église en feu dans le quartier d'Imbaba , au Caire, samedi 7 mai.AP

Soldats et policiers anti-émeutes se sont déployés en force dans le quartier, où le calme était revenu dimanche matin. Le premier ministre Essam Charaf a convoqué une réunion de crise et reporté une visite aux Emirats arabes unis. Le ministre de l'intérieur, Mansour Al Issawi, s'est rendu sur place dimanche. Il a été pris à partie par des musulmans et des coptes qui réclamant davantage de sécurité dans leurs quartiers.

L'armée a promis d'agir fermement contres les responsables de ces violences. Un général, s'exprimant dans la nuit sur la chaîne privée ON-TV, a promis que l'armée "ne permettra pas à quelque courant que ce soit d'imposer son hégémonie en Egypte". Un porte-parole a demandé à "toutes les communautés en Egypte, les jeunes de la révolution et les théologiens musulmans et chrétiens de s'opposer fermement aux tentatives de groupes obscurantistes de torpiller l'unité nationale".

A l'issue de sa réunion d'urgence, le gouvernement égyptien a quant à lui assuré qu'il défendrait la sécurité nationale d'une "main de fer" et indiqué qu'il se servirait des lois antiterroristes contre les responsables des troubles.

http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/textesislamistes/zawahiri-mars2006.html

Traduction du message vidéo d'Ayman Al Zawahiri diffusé en partie le 3 mars 2006 par Al Jazeera

Ayman Al Zawahiri le 30.01.2006

Au nom d'Allah, paix et bénédiction sur le messager d'Allah, sa famille, ses compagnons et ses disciples,
ô musulmans dispersés par le monde
Paix, miséricorde et bénédictions d'Allah sur vous.

Après le préambule nécessaire, je voudrais d'abord présenter mes condoléances aux familles des victimes du bateau As Salam-98 (1) pour la terrible catastrophe. Je demande à Allah qu'Il accorde la miséricorde à leurs morts, qu'Il soigne leurs blessés, qu'Il les arme de patience, qu'Il compense leurs pertes et qu'Il fasse qu'un heureux évènement succède à ce malheur.

Il révèle en fait la corruption qui ronge nos pays sous les gouvernements de collaborateurs imposés par l'Amérique pour semer la désolation et la prévarication. Nos gouvernements ont fait leur le combat contre l'islam, par la torture, l'enrichissement frauduleux, la corruption, le mépris de la vie et contre l'honneur de leur religion.

Ce malheur prouve qu'aussi longtemps que ces régimes nous gouverneront, des vies seront gâchées, les droits bafoués et la corruption répandue. Pour les démettre, instaurer une gouvernance musulmane qui préserve les droits et l'honneur, combat la corruption et répand la justice, en s'appuyant sur la " choura " (ndt le Parlement), il n'y a pas d'autre solution que le jihad.

Ensuite, je voudrais vous parler de la haine occidentale-croisée, avec l'Amérique à sa tête, contre l'islam. Un exemple de cette haine ce sont les insultes répétées contre le Messager le plus noble (ndt Mahomet) paix et bénédictions d'Allah sur lui.

Les Croisés ont dirigé ces offenses contre le Prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui, et ont délibérément continuer à le faire, refusant de s'excuser. Ils ne cessent de répandre ces offenses, quand aucun parmi eux n'ose s'en prendre au judaïsme, n'ose émettre un doute sur les allégations des juifs à propos des nazis ou bien encore n'ose critiquer les pervers sexuels (ndt les homosexuels). Sinon sujets à des attaques, ils seraient persécutés et tomberaient sous le coup de la loi.

Leur insolence à l'égard du Prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui, ne relève pas de la liberté d'expression mais de l'inversion des valeurs, entre sacré et profane, dans une civilisation en déclin. Le Messager le plus noble, paix et bénédictions d'Allah sur lui, et même le Messie (ndt Jésus-Christ), paix sur lui, ne sont plus sacrés, tandis que le " sémitisme, " l'holocauste nazie et la perversion sexuelle sont sacralisés.

En France, une loi a été votée punissant toute personne qui met en doute l'holocauste des juifs par les nazis. Une autre loi interdit par contre aux élèves musulmanes de se couvrir la tête dans les écoles. En France, le père musulman ne peut empêcher sa fille de s'adonner à la luxure car la loi assure la liberté de choix de l'enfant. Par contre la même législation sanctionne la jeune fille si elle se couvre la tête à l'école !

En Angleterre, il existe une loi qui punit toute personne qui fait l'éloge du terrorisme mais on ne réprouve pas les insultes contre le Prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui. Or, ces (dernières) injures lancées contre le Prophète le plus noble, paix et bénédictions d'Allah sur lui, ne sont qu'un épisode dans une série de blasphèmes que profèrent intentionnellement les Croisés dans leur campagne contre l'islam et les musulmans.

Avons-nous oublié Salman Rushdie et la vulgarité de ses propos à l'adresse du Prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui et les mères des croyants ? Avons-nous oublié les honneurs et le chaleureux accueil dont il jouit ? Il a même été reçu à la Maison Blanche. Avons-nous oublié l'interdiction du voile en France pour protéger la laïcité ? Avons-nous oublié les offenses répétées des américains contre le noble Coran ? Avons-nous oublié les pressions américaines pour envoyer Wafa Constantine et ses soeurs dans les salles de torture souterraines des couvents (2) sous protection du pouvoir américano-croisé? etc....

----

(2) Il s'agit de Wafa Constantine, femme d'un prêtre copte, qui s'était convertie à l'islam à la fin de l'année 2004. Elle a été enlevée par des membres de la communauté chrétienne et séquestrée dans un couvent. Des violences intercommunautaires ont éclaté, les chrétiens prétendant à une conversion forcée et les musulmans dénonçant une atteinte à la liberté religieuse. Il est à remarquer que les musulmans n'admettent pas, pour leur part, les conversions de mahométans à une autre religion. L'évocation de chambres de tortures dans les couvents chrétiens en Egypte nous paraît cependant légèrement excessive. Néanmoins cette affaire a connu des prolongements jusqu'à récemment.

Crimes chrétiens en Egypte

http://islamotion.tv/articles/111-crimes-chretien-egypte.html

Face à la énième propagande des médias occidentaux à l'encontre des musulmans d'Orient, et suite à l'attentat d' Alexandrie en Égypte, il est grand temps de dresser la situation réelle en Égypte avec les nombreux crimes et provocations des responsables de la communauté chrétienne d'Égypte. Les médias occidentaux passent ces faits sous silence et n'hésitent pas, dans le même temps, à affirmer que les chrétiens d'Orient sont victimes de la barbarie des musulmans de la région. On tient à préciser que cet article n'a pas pour but de justifier l'attentat d'Alexandrie au sujet duquel l'enquête vient à peine de démarrer...

Pour commencer, nous tenons à dresser la situation démographique des chrétiens d'Égypte, appelés les coptes. Cette communauté constitue à peine 6% de la population égyptienne face au 94% de Musulmans d'Égypte.

Des meurtres d'anciens chrétiens convertis à l'Islam avec la complicité de l'État

L'entente entre la communauté musulmane et copte s'est énormément dégradée avec l'histoire de Wafa Constantine en 2004. Face aux pressions de l'Église, cette sœur qui s'est reconvertie à l'Islam, a été capturée par le régime Mubarak, puis livrée à l'église qui l'a cachée.

L'église a affirmé qu'elle est chrétienne, ce qui est faux. L'endroit où elle était cachée, n'a été révélé qu'en 2010, soit 6 ans après !  Notre sœur Wafa Constantine (qu'Allah lui accorde le Paradis) fut la première musulmane convertie livrée à son ancienne communauté de toute l'histoire islamique en 14 siècles. Le régime égyptien s'est totalement opposé à l'ordre d'Allah comme l'atteste ce verset de la Sourate  Al-Moumtahana (L'éprouvée) ou Allah Ta'ala dit :  « Ô croyants! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les; Allah connaît mieux leur foi; si vous constatez qu'elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants ». S60V10.

En Égypte, le docteur Zaghlou Annajar a affirmé publiquement que l'église a tué notre sœur Wafa Constantine sans que cette accusation très grave ne provoque la moindre réaction des autorités égyptiennes. L'église affirma, après son silence, qu'elle montrera la victime à la télévision avant de faire marche arrière (1). Depuis, nous sommes sans nouvelle de Wafa Constantine. Hélas, le cas de la sœur Wafa Constantine n'a pas été le seul car les sœurs Camilya Chahata et Marya Abd Allah furent livrées à l'église d'Égypte et emprisonnées suite à leur conversion avec l'aval inacceptable du régime égyptien. La victime Camilya Chahata fut livrée à l'église âgée à peine de 25 ans et l'église copte d'Égypte a affirmé qu'elle soignait la victime, atteinte de troubles psychologiques ! Toute visite a été interdite (2).

Dans le passé en Égypte, d'autres crimes impunis envers des anciens chrétiens convertis à l'Islam sesont passés, comme l'attestent les crimes à l'encontre de la sœur Yasmine et d'un musulman marié à une chrétienne qui s'est convertie par la suite. La sœur Yasmine, issue d'une jeune famille chrétienne, a affirmé sa conversion à l'Islam un mois après son mariage avec un musulman. Les habitants chrétiens de la région de Alharam Attalibiya ont profité de l'absence du mari de Yasmine pour la capturer après l'envoi d'une vingtaine d'hommes armés. La jeune femme a été enlevée vers un endroit inconnu de nos jours encore.Quelques jours après ce crime, un meurtre a été commis dans la région de Chabr Alkayma où un jeune musulman a été tué par 6 coptes, suite à son mariage avec une ancienne copte convertie à l'Islam qui s'appelle Haydi (3).

Ces multiples crimes n'ont pas provoqué la moindre réaction du régime égyptien. Il est inadmissible également de constater la faible médiatisation de ces meurtres, surtout venant des médias qui affirment avec culot que les coptes subissent une guerre de la part des musulmans afin de les chasser. On constate également que les accusations d'injustice envers les coptes ne tiennent pas la route car ces multiples crimes atroces sont impunis.

La conversion à l'Islam d'anciens chrétiens sous la surveillance de l'état

Une autre révélation ahurissante porte sur le processus de conversion des membres des deux communautés religieuses d'Égypte. En effet, l'écrivain copte Nabil Loka Bibaw a affirmé la difficulté du processus de conversion pour les anciens coptes qui embrassent l'Islam. Les anciens coptes qui se convertissent à l'Islam subissent un prolongement de leur démarche et subissent et la surveillance des services de renseignements et des autorités spécialisés en religion. Dans le cas contraire, la conversion d'apostats musulmans au christianisme se déroule dans le secret et sans aucune surveillance des autorités (4). Avec ce traitement de faveur pour les coptes de la part du pouvoir laïc en terre d'Islam, les chrétiens affirment avec culot qu'ils sont victimes d'intimidations du régime Mubarak.

Les provocations des responsables chrétiens envers les musulmans

Le 16 septembre 2010, Bichou, l'homme numéro 2 de l'église égyptienne a affirmé au journal « l'Égypte aujourd'hui » que « le peuple copte est le peuple d'origine de l'Égypte et que les musulmans sont nos invités » (5). Comment peut-il affirmer que les musulmans sont les invités en Égypte alors qu'ils constituent 94% de la population d'Égypte et vivent sur cette terre depuis 14 siècles ? Ces propos provocants n'ont pas ennuyé le pouvoir en place, mais malgré cela, les coptes persistent à dénoncer leur persécution en Égypte.

Le 23 septembre 2010, Bichou a tenu une provocation supplémentaire à propos des versets du Saint Quran. Il a demandé à ce que les versets dénonçant les préceptes du christianisme moderne comme la trinité, la mort et la divinité de Jésus (As) soient retirés du programme scolaire. Il a affirmé également la fausseté de ces versets, Il stipule également que le Saint Quran repose sur les propos du Prophète Muhammed (sAaws) et que le 3ème calife de l'Islam, Uthman Ibn Afaan (rAa) a ajouté ces versets dans le Saint Quran (6). Ces provocations ont été tenues à peine une semaine après ses propos sur le statut d'invités des musulmans autochtones d'Égypte. Ces propos n'ont fait qu'accroître la colère de la communauté musulmane d'Égypte, en totale désaccord avec le silence complice du régime de Mubarak.

Les responsables chrétiens préparent la guerre avec les musulmans

bUne autre information explosive, n'ayant été médiatisée ni par les médias arabes, ni bien sûr par les médias occidentaux a fait son apparition le 16 août 2010. Le journal « Ashourouq » nous apprend que l'armée maritime égyptienne a arrêté un navire en provenance d'israel rempli d'explosifs destinés à la communauté chrétienne. Le responsable du navire Joseph Botros Aljabalawy fut arrêté, emprisonné 4 jours et interdit de voyage à l'étranger. On n'ose même pas imaginer le bruit que cette révélation aurait pu engendrer si le navire avait été destiné aux musulmans...

L'avocat Nabih Alwahch a demandé aux autorités de fouiller les églises de la ville afin de vérifier si elles contenaient des armes à l'image du navire destiné à ces lieux de culte de port Said (7). Cette requête a été refusée par les autorités égyptiennes. Par ailleurs, l'église d'Égypte n'a pas fait le moindre démenti sur cette accusation portée.

Bichou, l'homme numéro 2 de l'église d'Égypte, encore lui a déclaré que la communauté copte était prête au martyr s'il y avait de l'ingérence dans les affaires de l'église (8). Cette déclaration nous fait comprendre que le sacrifice humain énoncé ne pourrait se dérouler qu'en cas de guerre sanguinaire avec les musulmans du pays. Cette provocation n'a bien évidemment suscité aucune réaction au regard de l'interception du navire chrétien armé.

Objectif, un état chrétien en Égypte avec le soutien des États-Unis et d'Israël

A la vue de tous ces faits, le lecteur en vient à penser que la multiplication des crimes et provocations par les dirigeants chrétiens à l'égard des musulmans d'Égypte, ne peut être permis qu'avec le soutien d'une puissance internationale. Comme nous l'avons vu précédemment avec l'interception du navire armé provenant de l'état sioniste au Port Bou Saïd à destination des coptes, le soutien israélien est inéluctablement assuré.

Ce soutien ne peut être complété qu'avec le soutien de l'état américain à l'image des nombreux groupuscules évangélistes dans le monde musulman.

Le soutien américain, fut assuré officiellement par les responsables coptes via l'association chrétienne, « Jésus m'a libéré », lancée en septembre 2009. Le coprésident de cette association, Rahouma, a affirmé qu'il a rencontré les membres du congrès des États-Unis pour discuter de la situation des chrétiens en Égypte. Le site d'information Al-Muhtawa a relayé les affirmations du Professeur Sami Assayed selon lesquelles des coptes à l'étranger travaillent au devant de la scène politique américaine afin de se renforcer en Égypte (9).

Pour en revenir à l'association « Jésus m'a libéré », son coprésident Rahouma est un fugitif de la justice égyptienne car il a été condamné en février 2009 à 20 ans de prison pour escroquerie. Il avait organisé un spectacle musical au profit des malades du cancer durant lequel les chanteurs chantaient gratuitement. Les sommes perçues normalement destinées aux hôpitaux de soin du cancer, ont été détournées sur son propre compte. En prétextant faussement un statut de chrétien persécuté en Égypte, Rahouma a pu obtenir son exil aux États-Unis et sa naturalisation américaine(10).

Un communiqué du 10 janvier 2010 par les coptes exilés a envenimé encore plus la situation sur la revendication chrétienne d'un état chrétien en Égypte (pour 6% de la population seulement).

Les coptes exilés ont demandé  via l'association « stand up america » à l'état israélien d'intervenir pour défendre les chrétiens. Les exilés coptes ont affirmé que cet état copte serait basé sur le modèle de l'état kurde prévu en Irak, avec un système judiciaire dirigé par des chrétiens appliquant la loi française... Les indépendantistes coptes ont précisé qu'ils rencontreront des membres du congrès des États-Unis pour bénéficier de l'aide américaine et européenne. Le communiqué des indépendantistes coptes insiste sur les remerciements envers le Vatican et le président français Sarkozy de Nagy Bosca pour leurs soutiens aux coptes (11).

Au vue de la situation réelle entre les chrétiens et les musulmans d'Égypte due aux multiples crimes et provocations à l'encontre des musulmans, on peut redouter une accentuation de la violence. De plus, ces crimes sont commis en terre d'Islam contre les musulmans et avec l'aval du régime Mubarak, du Vatican, d'Israel et des États-Unis. L'hypocrisie des médias occidentaux est encore une fois incontestable lorsqu'il s'agit de présenter simplement la vérité à propos des musulmans. La couverture scandaleuse du meurtre de Saïd Bourarach et l'occupation de la Palestine atteste notamment  ce deux poids-deux mesures flagrant.

Toutes les sources sont en langue arabe étant donné la censure des médias occidentaux

(1) http://www.islamway.com/?iw_s=Article&iw_a=view&article_id=6430

(2) http://www.moheet.com/show_news.aspx?nid=413735&pg=1

(3) http://www.islamway.com/?iw_s=Article&iw_a=view&article_id=6430

(4) http://www.tanseerel.com/main/articles.aspx?selected_article_no=9672

(5) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=39159

(6) http://www.tanseerel.com/main/articles.aspx?article_no=3581&menu_id=4

(7) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=37200

(8) http://islammemo.cc/akhbar/arab/2010/09/26/107571.html

(9) http://www.moheet.com/show_news.aspx?nid=295026&pg=1

(10) http://www.almasry-alyoum.com/article2.aspx?ArticleID=226881&IssueID=1538

(11) http://www.almesryoon.com/news.aspx?id=47395