Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021
Derière mise à jour 27-Jui-2022
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Les prénoms donnés en 2021

          Depuis que François Mitterrand a libéralisé les prénoms, leur variété ne cesse de m'étonner. Observer l'état civil publié dans "Le Bien Public", quotidien dijonnais nous donne un éclairage sur l'évolution de notre société. L'imperfection des données collectées permettent d'échafauder des hypothèses, sûrement pas de conclure.

J'ai compté les prénoms fournis par l'État Civil, et publiés tous le jours sauf le lundi dans le journal "Le Bien Public". J'ai regardé les naissances, les mariages et les décès.

Les prénoms trouvés sont très incomplets, en 2020 il y a eu 6020 naissances, et mon tableau ne compte que 2476 prénoms en 2021. Pour les décès, c'est encore pire, il y en a eu 4400, et le journal ne m'en a donné que 996, plus ceux publiés alors que j'étais en vacances.

L'écart s'explique, car le Bien Public ne connait que les naissances des deux maternités de Dijon, de Beaune et de Semur, ne reçoit que les avis de décès des communes de Dijon, et des états civils de Beaune et Semur, (qui regroupent aussi des communes rurales). là où il y a les plus grands hôpitaux. Je n'ai pas noté les événements publiés lors de mes vacances, le Bien Public parfois n'a pas reçu à temps les données. Il y a sûrement beaucoup d'autres causes et je n'ai pas cherché à les connaître. En conclusion, toutes mes données sont des approximations, et n'ont qu'un intérêt anecdotique.

Les naissances :

 

 

Toutes les naissances recensées viennent des maternité du CHU, les plus nombreuses, de l'hôpital privé de Dijon-Valmy, de la maternité de Beaune et celle de Semur.

Depuis la libéralisation des prénoms dues à François Mittérand, on assiste à une grande variété de prénoms dont certains sont surprenants.

J'ai trouvé 1079 prénoms différents sur une total de 2476 naissances.

Voici le palmarès 2021

palmarès

Vous remarquerez que les prénoms masculins sont les plus fréquents, ce qui veut dire qu'il y a moins de variété pour les garçons que pour les filles.

Ce palmarès pourrait varié si on tenait compte des variantes pour des prénoms très proches. Par exeple,  j'ai trouvé 2 Mahé, 1 Maéé, 19 Maël, 1 Maëla, 1 Maëleen, 2 Maëlia, 1 Maëlie, 1 Maëline, 1 Maëlis, 1 Maëlisse, 4 Maëlle, 1 Maëllya, 1 Maëly; 2 Maëlya; 1 Maëlyne, 2 Maëlys, et 3 Maëva. Donc on est à 45 bien au dessus de Jules  !  !

Je ne peux pas vous donner la répartition garçon-fille pour les prénoms trouvés une fois, et il y en a 705 !  car il y a plein de prénoms inventés, ou étrangers qui me laisseraient perplexe, car exemple Vaimeho, Whelan, Tyli, Sinaï, Sianna, Poiraz, Calukke

Parmi ceux qui m'on impressionné, j'ai trouvé un «El Elyon» mot hébreu qui signifie en toute modestie, Dieu Suprême  !  et un Adonaï  qui est un autre mot hébreu désignant le Seigneur.

 

La plupart des naissances ont eu lieu au Centre Hospitalier Universitaire  de Dijon, un bon quart à l'hôpital privé de Valmy, puis à la maternité de Beaune et enfin de Semur. On vient de très loin pour profiter des soins du CHU, tous ceux qui y naissent ne sont pas Dijonnais.

Le Nord de la Côte d'Or est très mal desservi en maternité, et les distances sont longues. J'ignore combien de bébés sont nés dans les taxis.

Les naissances réparties par mois montrent une tendance à la baisse, ce qui confirme les inquiétudes générales en France sur la baisse de la natalité. Le mois de juillet est particulièrement bas, car je suis parti en vacances, et je n'ai pas noté l'état civil publié sur le journal.

 

En ce moment, nous vivons une période nationaliste, où on parle de "Grand Remplacement", j'ai regardé à travers l'état civil, ce qu'il en était en Côte d'Or, et je n'ai rien trouvé.

J'ai relevé les naissances avec prénoms et noms manifestement exotiques, et j'ai trouvé 148 bébés aux noms et prénoms arabo-berbère, 41 d'Afrique sub-Saharienne, souvent musulmans, et 21 turcs. Il y a eu 5 bébés au nom indiens, des kossovars, bosniaques, chinois, japonais, israélien, malais et autres en tout petit nombre. 90 % des naissances ont un nom de famille européen, et un prénom à la mode, soit figurant dans le calendrier, soit américain, ou bizarre comme nos contemporains les adorent.

C'était amusant de chercher sur google l'origine de certains noms et prénoms, étranges, parfois je suis allé regarder les images sur Google photo. A voir la tête des homonymes, et l'article qui en fait mention, on devine facilement la géographie du prénom.

On constate en 2021 très peu de personnes au nom de famille arabo-berbère qui choisissent pour leur bébé un prénom américano-européen-bizarre.

Les mariages

 

 

Il est difficile de savoir combien il y a eu de mariages en Côte d'Or en 2021, on sait que l'Insee a dénombré 1719 mariages de personnes de sexes différents en 2019. On sait aussi que le nombre de mariage baisse régulièrement, il y en avait 3400 en 1975, et le Covid a du retarder beaucoup d'idylles.  Pourquoi se marier quand on ne peut même pas faire la fête ?  ?

Le journal ne publie que les mariages qui lui ont été transmises et qui ne concernent probablement que les villes de Dijon hors agglomération, Beaune et Semur. Si on nait et on meurt souvent à l'hôpital, on se marie là ou l'un des parents réside ou a sa résidence secondaire.   Le Bien Public n'a publié que 132 mariages !  !

J'ai trouvé qu'environ 30 % des mariages concernait au moins un époux africain ou arabo-berbère.  Six européens ont épousé une fille de là bas, et 10 nords africains se sont marié avec une "française". Il y a eu 7 mariages entre africains.

Je n'ai rencontré que trois mariages de personnes du même sexe, 2 couples hommes, et un couple femme.

Les mariés s'appellent Jonathan et Thomas, et les mariées Sabrina et Isabelle.

Avec une telle marge d'erreur, on peut difficilement conclure !  il semble en tout cas que les dijonnais d'origine européenne se marient beaucoup moins que les jeunes issus de l'immigration et que les Africains se marient davantage entre eux, que les arabo-berbères.

Les décès

 

 

En 2020, 5 590 personnes sont décédées en Côte d'Or, soit 14 % de plus qu'en 2019, un excédent lié notamment à la pandémie de la Covid-19. En 2021, on ne sait pas mais l'ordre de grandeur n'a pas du trop changer, il y a eu une sur mortalité due au Covid.  Mais sur le Bien Public, je n'ai recensé que 995 décès. C'est à dire que le Journal ne reçoit qu'une fraction des décès, probablement ceux des hôpitaux.

On remarque que les leaders sont des prénoms d'homme, ce qui montre la plus grande diversité des prénoms féminins, même chez les ainés.

J'ai trouvé 298 prénoms différents sur 996 personnes, chaque prénom se trouve en moyenne 3,34 fois. (Tandis que pour les naissances, il n'est que 2,29.) La variété des prénoms a beaucoup augmenté. 

Le prénom leaders pour les naissances est Jules, trouvé 24 fois, et pour les décès Jean trouvé 47 fois !  alors que j'ai dénombré deux fois plus de naissances que de décès.

Les personnes qui nous quittent sont quasiment toutes d'origine européennes, je n'ai trouvé que quatre personnes d'origine arabo-berbère, et aucune au nom typiquement africain.

La courbe montre une baisse mensuelle pendant le premier semestre, un gros trou en juillet, du à mes vacances, (Je n'avais pas le journal sous la main ! ), et une remontée à la fin de l'année.  Le virus explique probablement la tendance constatée, il n'aime pas trop la chaleur.

Je suis bien sûr frustré de n'avoir accès qu'à des sources parcellaires, mais ces observations incomplètes permettent quand même de se faire une idée sur pas mal d'idées qui traînent.

  Cet article en format PDF imprimable