Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021 , 2022
Derière mise à jour 24-Déc-2022
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Le Qatar et le foot

Le Qatar dispose d'une fortune inimaginable, et avait les moyens de réussir un exploit sans précédant, organiser une championnat du monde en plein désert. En réunissant sur son sol des compétences, il a bâti des stades magnifiques, et a réussi une organisation sans faute visible. Les invisibles ce sont les milliers de travailleurs du sous continent indien morts suite à un travail de quasi-esclave. La victoire sportive de l'Argentine était bien méritée, mais l'autre victoire a été l'unité islamique retrouvée autour de l'équipe du Maroc et de son idole palestinienne. La cause palestinienne serait-elle devenue le sixième pilier de l'islam ?

Le Qatar organisateur de la coupe du monde de foot 2022 : Une surprise

Version imprimable :

La planète foot, et pas qu'elle, a été très surprise d'apprendre le 2 décembre 2010 que la coupe du monde de football 2022 allait se dérouler au Qatar.
En effet le pays est petit, à peine plus grand que la Corse, très peu peuplé, 1,7 millions d'habitants en 2010 probablement le double aujourd'hui, dont à peine trois cent milles citoyens, (chiffre stable) qui bénéficient d'avantages exorbitants par exemple, terrains offerts, ou à travail égal salaire supérieur etc..

En outre, ce pays n'a aucune tradition sportive, il n'avait donc que très peu d'équipements, il est situé en plein désert avec un climat insupportable surtout en été, et se trouve dans une zone de conflits pouvant rapidement dégénérer, à la frontière entre l'Arabie et l'Iran.

Toutefois le Qatar avait quelques arguments, il était bon pour le développement mondial du Football d'organiser une grande compétition dans un pays islamique, la situation géographique évitait de trop grands décalages horaires avec l'Europe ou l'Inde, contrairement à son concurrent Australien, et le Qatar, assis sur le troisième plus grand gisement de gaz au monde n'a aucun problème pour financer des travaux pharaoniques.
Les matchs seraient organisés en hiver, et la nuit, ce qui permettrait de les diffuser en Europe et en Afrique du Nord à un horaire de grande écoute. Le Qatar s'engageait à ne pratiquer aucune discrimination, les Israéliens pourraient venir assister aux compétitions. Mais comme cela ne suffisait peut-être pas, certaines mauvaises langues ont affirmé que le Qatar avait d'autres moyens pour séduire le Jury, et pour écarter les États-Unis partis favoris.

En effet, après quatre tours de scrutin, le Qatar l'a emporté haut la main par 14 voix contre 8, de quoi éveiller le soupçon d'une manipulation des tout puissants membres du Comité exécutif de la FIFA. Des 22 hommes qui ont pris la décision en 2010, ils n'en restent pas beaucoup qui sont blancs comme neige. Les trois quarts ont été rattrapés par des affaires de corruption et bannis souvent à vie de la FIFA (Rts)


Des travaux pharaoniques, des exploits techniques, et des salariés réduits à un quasi esclavage.

Inauguré en septembre 2022, le Khalifa International Stadium est le plus grand stade de ce mondial avec plus de 80 000 spectateurs. Conçu par les architectes britanniques du cabinet Foster & Partners, il s'inspire de l'art de la vannerie traditionnelle dans le monde arabe. C'est le seul qui restera en place après les épreuves, les autres seront transformés en centre commercial, hôpitaux, hôtels etc... La plupart des stades verront leur nombre de siège divisé par deux ou plus, ou seront détruits, on peut citer deux exemples remarquables :

Le stade 974 est démontable, il a été construit avec 974 conteneurs maritimes. (974 est l'indicatif téléphonique du Qatar ! ); une grande partie des matériaux seront réutilisables (siège, conteneurs, toit etc... ).

Le Stade Lusail par exemple, sera transformé en centre communautaire. Ainsi, l’enceinte qui se situe à 20 km environ du centre de Doha accueillera « des installations civiques, des logements abordables, des magasins, des écoles, des cafés, des installations sportives, ainsi que des cliniques médicales ».

Saha Hadid, architecte à Londres, a conçu ce magnifique stade, et on lui a reproché que 500 ouvriers indiens, et 382 népalais seraient morts en le construisant.  Selon Amnisty les décès sont avant tout dus à la chaleur, et au surmenage dans des conditions climatiques insupportables.

« En plus d’être privées de leur droit à une indemnité, les familles endeuillées se retrouvent prises dans un engrenage : elles doivent rembourser les frais que leurs proches décédés devaient payer dans le cadre de leur migration au Qatar »

Amnisty demande qu'une enquête soit ouverte sur les décès pendant les travaux, que les familles soient indemnisées, et que la législation du travail au Qatar évolue afin de protéger la vie des travailleurs immigrés.

Le Qatar explique qu'il n'y aurait eu "que" 37 morts pendant le chantier, les autres décès seraient dus à des problèmes naturels, cardiaques par exemple.

Ainsi, 60% des décès enregistrés sont dus à des arrêts cardiaques ou à des causes naturelles." Etonnant, pour une population de travailleurs jeunes et plutôt en bonne santé – ils doivent passer un examen médical avant d'être autorisés à entrer dans le pays –  C'est soixante fois le taux auquel on pourrait s'attendre.Cela devrait être 1% normalement.

Alerté par les ONG, les autorités Qataris ont commencé par nier, puis par minimiser, et par prendre des mesures contre les abus les plus criants. Le nombre de victimes hospitalisées a été sensiblement réduit entre les débuts et la fin du chantier.

Toutefois, la parole des exploités a été scrupuleusement cachée, pour parler aux travailleur librement, il fallait aller les trouver chez eux, en Inde ou au Pakistan. Il n'existe pas de syndicalisme, ni de liberté d'opinion au Qatar. Des journalistes ont pu rencontrer des travailleurs heureux de travailler dans ce pays, car on y vit en sécurité. Personne n'ose voler quiconque. Et on retombe sur la légende du bon roi Dagobert, qui était vraiment très méchant, au point que personne n'osait bouger, et que le petit peuple a pu vivre en sécurité.

Le budget de ce championnat a été totalement dément.

Dans un monde où la misère s'étend sur une grande partie de l'Afrique et de l'Asie, ces chiffres donnent le vertige, et l'impacte sur l'environnement a fait aussi scandale. Les stades étaient climatisés, même trop, si bien que beaucoup de monde s'est enrhumé !
Pendant ce temps, on demande aux français de réduire leur chauffage à 19 ° pour économiser l'énergie, nous ne devons pas habiter la même planète !

Les compétions sportives

Ce mondial a étonné tout le monde, en premier lieu par son organisation, des millions de personnes se sont déplacées, des foules immenses ont acclamé les joueurs, et il n'y a pas eu de bousculade. Seul petit couac, l'interdiction de l'alcool décidée à la dernière seconde, a privé les amateurs de bière, leur boisson préférée... certains ont pensé que c'était une bonne chose pour la sérénité, les fans de foot ivres sont souvent responsables de désordres plus ou moins pénibles.

Nous avons eu droit à un match Iran-États-Unis, gagné par les USA 1 à zéro, on s'attendait à des heurts entre supporters... il y en a eu, mais uniquement entre iraniens, en effet, le pays est en pleine insurrection contre le régime, et pour la liberté des femmes, ce qui a donné lieu à des manifestations de soutien à la révolte, et à leur tentative de répression par des amis du régime.

Le Maroc a battu l'Espagne et le Portugal, quel symbole ! et a été écarté par la France en demi finale 2 à Zéro, ils ont vraiment bien joué. L'Arabie Saoudite a battu l'Argentine 2 à un, et la Tunisie a bien tenue son rang. Pour la première fois des équipes arabophones ont joué à jeu égal avec les meilleures équipes mondiales.

Je ne suis pas vraiment un "footeux", donc je ne me hasarderai pas à commenter les matchs, surtout ceux que je n'ai pas vu, la finale France Argentine a mobilisé toute la France, il y avait 8000 supporters dans une ambiance d'enfer au Zénith de Dijon, et les cafés où on diffusait le match étaient pleins à craquer... hélas pour nous le français ont très mal joué pendant les trois premiers quarts du match, puis ils se sont réveillés, et on a eu de bonnes surprises, à la fin des arrêts de jeu, on en était à 3 contre 3, mais au tir au but, l'Argentine a été meilleure... une victoire somme toute méritée.

La géopolitique et le foot

Le moyen Orient est fracturé par la religion, les shiites et les sunnites se disputent, et si l'Iran domine le monde shiite, l'Arabie et l'Égypte se disputent la prééminence chez les sunnites. L' Iran soutient les communautés Shiites très nombreuses dans la péninsule arabique, parfois les armes, et encourage des prises de pouvoir, par exemple, au Liban avec le Hezbollah, au Yemen avec les Houtis, et sur toute la côte du golf arabo-persique où l'Iran agite des communautés shiites parfois très importantes.

L'Arabie se sent menacée, il y a déjà eu une tentative shiite pour ravir la Mecque et la Kaaba aujourdh'ui entre les mains des Saoudiens sunnites. La montée en puissance de l'Iran, ses menaces nucléaires sont considérés par l'Arabie et ses alliés émiratis ou du Bahreïn comme un danger mortel. Or le Qatar, péninsule arabe pointée vers l'Iran, joue cavalier seul, et tente des relations équilibrées avec l'Iran. En outre le Qatar est l'allié des frères musulmans, et soutient le Hamas, à la plus grande colère de l'Égypte.

Or pendant la coupe du monde, si le Qatar a été éliminé dès le premier round, l'Arabie a réussi a passer la première étape, et on a vu l'Emir du Qatar supporter l'équipe d'Arabie, le foot a renforcé le liens entre ces deux pays, mais il n'y a pas eu de gestes comparables entre le Qatar et l'Iran.

A de nombreuses reprises, l'équipe d'Iran a manifesté sa défiance vis à vis du régime en place à Téhéran. On sait qu'en se moment il règne dans le pays une ambiance pré-révolutionnaire, une répression féroce qui a commencé par la volonté de nombreuses femmes de retrouver leur liberté emprisonnée par un régime archaïque.

Le Qatar n'a pas de relations officielles avec Israël qu'il n'aime pas, son chouchou serait plutôt le Hamas qu'il finance. Toutefois, le Qatar sert régulièrement d'intermédiaire entre Gaza et Jérusalem, et l'argent Qatari à l'attention de l'enclave palestinienne passe par Jérusalem. Afin d'obtenir l'agrément de la FIFA, le Qatar a mis de l'eau dans on vin, et a accepté qu'Israël participe aux championnats, et que les supporters israéliens soient autorisés à entrer au Qatar le temps des jeux. Israël a donc participé aux éliminatoires, et n'a pas réussi à se qualifier. Et le Qatar a tenu formellement ses engagements, et on a vu des avions partir de Tel Aviv pour Doha chargés de supporters.

Les règlements de la Fifa interdisait de brandir tout autre drapeau que celui des équipes participant aux matchs. La police a traqué les drapeaux arc en ciel des «LGBT» (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres)

Un homme arrêté après s'être introduit sur un terrain avec le drapeau LGBT

De même toute allusion à l'Ukraine et à tout autre question politique était interdite, personne n'a mis en avant la persécution des musulmans en Chine. La Police a rapidement remis de l'ordre, et a empêché toute manifestation intempestive.

Or chaque fois qu'une équipe d'un pays musulman était engagée, des immenses drapeaux palestiniens étaient déployés. D'où sortaient-ils ? jusqu'à preuve du contraire, j'ai tendance à penser qu'ils ont été fournis par les autorités Qataries.

Tous les journalistes et touristes israéliens ont rapporté que l'ambiance devenait irrespirable, dès que des personnes fort aimables rencontrées apprenaient que leur interlocuteur était israélien. Seule exceptions, observée sur le net, des supporters Iraniens, filmés en train de chahuter aimablement avec un journaliste de la télévision israélienne.

La déception a été d'autant plus forte, que l'équipe du Maroc, a posé derrière un grand drapeau palestinien. Je ne sais pas si cette photo était de leur propre initiative, ou prise à l'initiative du Qatar qui aurait pu les payer pour poser ainsi .

Cette photo est scandaleuse, car il était interdit de brandir un autre drapeau que celui de son pays, et nous savons que le Qatar sait faire respecter l'ordre. Elle apporte une immense frustration, les citoyens israéliens qui avaient fêté le Maroc, et qui constatent qu'on ne peut pas faire confiance aux accords de paix. Terrible message politique qui pénalisera ceux qui oeuvrent pour une solution pacifique aux conflits, il n'est pas sûr que les palestiniens y gagnent quelque chose !

Pourtant, à Tel Aviv, à Beer Shéva, à Haïfa, comme à Ramallah ou à Gaza, les cafés étaient bondés de supporters enthousiastes du Maroc et c'était une occasion de faire avancer la fraternisation, de montrer qu'on pouvait être amis des marocains, des palestiniens et des israéliens.

En fait, Face à la menace iranienne, les pays du Golf ont besoin d'Israël, face à ses menaces terroristes dans le Sinaï, pour le Gaz et pour l'appuie américain, l'Egypte a besoin d'Israël, pour l'eau et sa sécurité, la Jordanie a besoin d'Israël mais aucun de ces pays n'aime Israël, ils le supportent au sens français du terme par nécessité, et tout le monde l'a ressenti à Doha.

Pour le Maroc c'est autre chose, le pays est vraiment divisé, et une grand partie de la population conserve un bon souvenir de la très importante communauté juive qui y vivait, et les juifs marocains sont toujours restés fidèles au Roi du Maroc. Mais il reste une solidarité islamique bien encrée dans une grande partie de la population, et la télévision marocaine a toujours été militante de la cause palestinienne. Les joueurs marocains en se laissant filmer derrière le drapeau palestinien, ont fait allégeance à la croisade islamique, et ont défié le roi dans son désir de réconciliation judéo-musulmane à la marocaine.

Je ne peux qu'éprouver une très grande tristesse devant l'omniprésence des drapeaux palestiniens. Le Qatar, grand corrupteur devant l'Eternel avait interdit tous les drapeaux sauf ceux des équipes en compétition. Il n'a pas tenu parole, et s'est fait le promoteur de la guerre sainte contre ceux qu'il considère à tort comme les ennemis de l'islam.

Le sport qui aurait pu être une grande fête de la fraternité, a été instrumentalisé non pas pour aider les palestiniens à gagner la paix et une patrie, mais pour les pousser à l'irrédentisme, dont le but suprême est la destruction d'Israël, et l'exil de ses habitants.

Michel Lévy