Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019
Derière mise à jour 14-Mar-2020
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Coronavirus

Une épidémie est née en Chine, et fait trembler la terre entière, "La Peste", le roman d'Albert Camus se vend comme des petits pains, les dirigeants sont à la manœuvre, et nous confinent, les gens ont peur, le principe de précaution met des pans entiers de l'économie en grand danger, on s'attend à des mois de difficultés, et d'angoisses.
Article imprimable


revue de presse

Une information anodine a été remarquée par les curieux qui s'intéressent aux messages exotiques diffusés en France, il y aurait un début d'épidémie en Chine. Une pneumonie virale d’origine inconnue aurait touché 59 personnes à Wuhan, en Chine, entre le 25 décembre et le 6 janvier 2020.

“ Les experts demandent au public de ne pas baisser la garde face à l’épidémie de pneumonie provoquée par un virus non identifié qui frappe le centre de la Chine, même si les autorités sanitaires du pays ont déjà éliminé certains virus extrêmement contagieux de la liste des agents infectieux ”

J'ai été surpris, et lorsqu'on m'a expliqué que Wuhan était aussi peuplé que l'Île de France, je suis resté perplexe, pourquoi nous parle t-on d'une "épidémie" touchant 59 personne dans une ville de onze millions d'habitants ?    il faut faire confiance, les autorités chinoises nous ont assuré le 31 décembre que si des cas ont été observés à Hong Kong et Singapour, nous n'avons aucune preuve de transmission à l'homme.

Le marché aux poisson de Wuhan

L'origine de l'épidémie serait liée au marché de gros aux fruits de mer de Wuhan qui a été fermé dès le premier janvier.

Les Chinois se vantent volontiers de manger "tout ce qui a quatre pattes sauf les tables, tout ce qui nage sauf les bateaux et tout ce qui vole sauf les avions", y compris des espèces rares, protégées, donc interdites et prisées pour leurs supposées vertus thérapeutiques. Sur ce marché on vend de la viande d'animaux sauvage, en particulier des serpents, des rats, des crocodiles, des chauves souris, des salamandres géantes des pangolins et j'en passe... 

On se souvient que la terrible épidémie d'ébola en Afrique, a été transmise à l'homme par des grands singes, que l'épidémie de SRAS qui avait tué près de 650 personnes en Chine au début des années 2000 était due de la civette, qui bien qu'interdite à la consommation car protégée se trouve fréquemment sur les marchés de Canton. Donc logiquement les soupçons se sont portés sur la consommation d'animaux sauvages, et on en vendait au marché de gros.

 pangolin. — ROSLAN RAHMAN / AFP

On a trouvé un virus très proche du coronavirus actuel sur la chauve souris, mais si cet animal possède en réserve la maladie, il n'a pas la possibilité de la transmettre, alors on a trouvé un autre coupable, le pangolin, un curieux petit mammifère, qui mange des fourmis et vit en Afrique, il peut être porteur à peu près du même coronavirus qui affecte les hommes, et peut transmettre la maladie. Donc la chauve souris aurait infecté le pangolin, qui aurait contaminé des humains trop gourmands. Le marché aux poisson a été aussitôt fermé.

Hélas, le premier patient ayant contacté le virus a été détecté le premier décembre 2019, et n'avait pas fréquenté ce marché.

Alors on est bien obligé de prendre au sérieux la présence à Wuhan de l'Institut de virologie de Wuhan qui promeut des recherches sur les « agents pathogènes les plus dangereux du monde » . Ce centre médical pourrait aussi avoir des objectifs militaires. Les autorités chinoises refusent de l'impliquer, et n'hésite pas à faire taire les personnes trop bavardes. Le virus aurait pu s'échapper de cet institut, soit forfuitement, soit par malveillance. Autre hypothèse, on sait que les virus mutent naturellement, rien n'interdit de penser à une mutation catastrophique indépendante de toute action humaine.

Le virus couronné

Les coronavirus forment une vaste famille de virus. Ils peuvent causer des maladies allant du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Certains de ces virus se transmettent facilement d'une personne à l'autre, mais pas tous. Le COVID-19 est une nouvelle maladie qui n'a pas encore été identifiée chez l'homme. Le Covid-19 est donc le nom scientitique du coronavirus qui nous contamine en ce moment.

Les symptômes peuvent prendre jusqu'à 14 jours pour apparaître après l'exposition au COVID-19.

Les symptômes incluent :

Les infections : Les victimes sont plutôt âgées, l'âge médian est 51 ans, et les hommes sont autant touchés que les femmes.

La mortalité : Par contre la mortalité augmente avec l'âge, elle passe de 0,2 % chez les moins de 40 ans, à 1,3 % chez les quinquagénaires, et à 15 % chez les plus de de quatre vingt ans. Dans le monde entier, c'est à dire surtout en Chine, plus de 80 % des personnes décédées avaient plus de soixante ans. 63 % des victimes sont des hommes.

Pour le Sras on considère que 10% des personnes qui étaient infectées décédaient. Avec ce nouveau coronavirus, l'estimation clinique est de 1% à 2%. Pour la grippe saisonnière on est plutôt autour de 1 pour 1000" a indiqué le Pr Arnaud Fontanet de l'Institut Pasteur lors d'une table ronde au Sénat le 26 février 2020. Ces chiffres peuvent être révisés avec l'évolution de l'épidémie.

Le virus paralyse la Chine.

Le 8 mars 2020, en Chine, on comptabilisait officiellement 3097 décès et 80695 personnes ayant été contaminées. Ce chiffre n'est pas extraordinaire, la famine de 1958-61 aurait tué 29 millions de personnes, la canicule de 2003 a tué 70 000 personnes en Europe.

Par contre ce qui est extraordinaire ce sont les mesures prises par le gouvernement Chinois pour passer l'épidémie en évitant une hécatombe.

Une grande partie du pays y compris Pékin, la province du Hubey où se trouve Wuhan et qui est aussi peuplée que la France, sont confinés. C'est à dire que les villes sont divisées en quartiers, et chaque quartier est fermé et surveillé par les militants du parti communiste. Chaque habitant a un laissez passer qui lui est remis quand il veut sortir du quartier, par exemple pour faire des courses alimentaires indispensables, une seule personne de la famille n'a le droit de sortir qu'une fois tous les trois jours. Ceux qui peuvent sortir sont contrôlés partout et plusieurs fois par des militants munis de thermomètres. Bien sûr, toutes les écoles sont fermées, il y a des cours par internet, les enfants suivent le programme sans sortir de chez eux, il y font même de la gymnastique.

Toutes les festivités sont interdites, y compris celles du nouvel an Chinois, les métropoles si animées sont aujourd'hui désertes.

La Chine a tenu à profiter de ce malheur pour prouver son efficacité et sa supériorité technologique, ils sont réalisé la prouesse de construire un hôpital pour mille patient en dix jours  !   les travaux ont commencé le 24 janvier, et le premier malade est arrivé le trois février. Les mêmes Chinois ont mis sept ans pour construire la plus grande mosquée du monde à Alger, l'hôpital est à Wuhan, la mosquée à Alger, comme aurait dit Dilem, les algériens pourront toujours prier pour ne pas tomber malade.

La mort du docteur Li Wenliang, arrêté par la police début janvier après avoir lancé l'alerte sur les premiers cas suspects de coronavirus à Wuhan, soulève un élan de tristesse et de colère sur les réseaux sociaux chinois, il avait été accusé de perturber l'ordre social.

En Europe, c'est d'abord l'Italie qui est touchée.

En Italie, on dénombrait plus de 800 morts le 11 mars 2020, et 463 trois jours avant. C'est avant tout en Lombardie et en Vénétie, les provinces de Milan et de Venise, qui sont touchées, et par hasard, c'est là qu'il y a les plus importantes communautés chinoises qui travaillent dans l'industrie. L'épidémie s'étend, et c'est 15 millions d'Italiens qui sont placés en quarantaine, et des mesures restrictives sont pris dans l'ensemble du pays jusqu'au 3 avril au minimum.
      Les entreprises sont invitées à mettre leur personnel en vacances, tous les événements sportifs sont annulés, ainsi que les manifestations culturelles, religieuses et sportives, le pape lui même n'est pas apparu au balcon de Saint Pierre, et a transmis sa bénédiction à la télévision. Il ne voulait pas voir une foule se presser place Saint Pierre.

Le confinement n'a qu'une efficacité relative, car l'information avait fuité, et beaucoup d'habitant des zones infectées avaient décidé de se réfugier dans de la famille au sud du pays, avant que le confinement ne soit décrété.

Les prisons sont confinées, et les visites interdites, ce qui a provoqué de sévères émeutes carcérales dans la péninsule, des détenus pensant qu'on allait les laisser mourir. L'armée a dû intervenir.

 



Puis la France,

Les radios nous serines que nous en sommes au stade2 de l'épidémie, c'est à dire que le virus ne court pas encore partout, ce qui serait le stade3, mais qu'il est contenu dans quelques foyers identifiés, en particulier dans l'Oise, autour de Mulhouse, à Ajaccio. Mais des cas isolés se trouvent à peu près partout, même à Dijon ce qui est scandaleux. Dans ces foyers l'école est supprimée, les enfants restent confinés à la maison.

Ailleurs, les mesures prises sont modérées, interdiction des rassemblements de plus de 1000 spectateurs, ce qui implique des matchs sportifs annulés, ou joués sans spectateurs, et de très nombreux événements annulés, comme le Salon du Livre à Paris, ou le Salon Auto Moto Rétro à Dijon.

 

Pour entrer dans une maison de retraite, on nous demande de nous laver les mains avec une solution hydro-alcoolique, et on nous prend la température. Le 8 mars, on comptait dans notre pays 1400 cas de malade et 25 morts. Cinq députés ont été contaminés.

Les autres pays européens aussi sont atteints. L'Allemagne a eu tardivement ses premiers morts malgré un nombre important de personnes contaminées, il y a aussi de nombreux cas en Espagne, Belgique, Pays bas etc...  le virus ne connaît pas de frontières.

Hors de l'Europe

L'Iran signale de très nombreux cas de malades, mais les données de ce pays ne sont pas fiables. Officiellement, on recenserait 237 morts ce lundi 9 mars mais le trois mars, la maison des Journalistes en dénombrait mille, et Agoravox 1500. Des très hauts responsables ont été atteints. J'ai vu un reportage clandestin, qui  montrait des cadavres jonchant le sol d'un hôpital. Des rumeurs circulent parlant d'une hécatombe, mais j'ai appris à me méfier des rumeurs.

Le mal est partout dans le monde, en Israël, le gouvernement a interdit l'entrée du pays à tous les étrangers venus de la plupart des pays d'Europe Occidentale, et ordonne le confinement de tous les israéliens ayant fait un séjour à l'étranger.

Ailleurs beaucoup d'autres pays sont mal, en particulier la Corée du Sud, le Japon, et l'épidémie s'étend désormais aux États Unis, au Canada et à l'Australie. C'est un peu partout la même crainte, les mêmes confinements, et les mêmes discours rassurants des dirigeants qui ne rassurent personne, même pas eux même.

Le coût économique est énorme

Dans le monde entier, on traque les déplacements de personne, ainsi que les réunions importantes. En France des secteurs économiques entiers sont en crise, tout ce qui tourne autour du voyage (voir photo d'un avion sur le vol Paris Tel Aviv en vol prise le 9/3/2020), de l'événementiel, les organisateurs de salons, les traiteurs, les autocaristes, les hôteliers souffrent. La Chine est en panne, or c'est l'atelier du monde, du coup, la pollution recule, et les usines ne tournent plus. On va manquer de pièces détachées pour l'industrie automobile. La demande de pétrole chute, en même temps, l'Arabie Saoudite, qui a des difficultés financières par ce que les pèlerins ont peur d'aller à la Mecque, refuse de ralentir sa production. La production de pétrole augmente, la Chine en achète beaucoup moins, les cours du pétrole s'effondrent, avec celles des entreprises du secteur, on a en a vu perdre 18 % de leur valeur en un jour.

Le craque boursier, qui n'est pas nécessairement terminé s'annonce comme un des rapide depuis la seconde guerre mondiale, on a rejoint le creu de 2018 en bien moins de temps. A Paris la bourse a baissé le dix mars de 8,39 % pour le CAC, le DAX allemand est à -7,42 %, Londres à -8,35 le Dow Jones américain a chuté de 7,79 % et le Nikkei japonais de 5,1 % . L'OCDE déclare que le coronavirus met l'économie mondiale en danger. La croissance mondiale devrait passer de 2,9 à 2,4 % dans l'hypothèse la plus optimiste.

Le 11 mars 2020 l'OMS déclare que le Coronavirus, COVID-19 est une pandémie.

Michel Lévy

Tous les articles de la Revue de presse