Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020
Derière mise à jour 23-Mar-2021
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Les prénoms

L'observation de l'état civil publié dans un quotidien régional permet de deviner certaines évolutions de la société, je vous laisse les deviner

Je suis abonné au journal "Le Bien Public", édition de côté d'Or, et je regarde tous les jours l'état civil. Du mardi au samedi, je peux lire les inscriptions quotidiennes pour Dijon, et en général le mardi, j'ai connaissance des inscriptions de Beaune et de Semur.
Mon décompte part du premier septembre, jusqu'au 11 décembre 2020.

J'ai donc relevé 759 naissances, 61 mariages, et 288 décès.

Les naissances

Les bébés naissent à l'hôpital universitaire (403), à l'hôpital privé Dijon-Valmy(213) ou à Beaune et Semur en Auxois (143). Il n'y a plus que quatre maternités dans le département, les femmes de Châtillon sur Seine, par exemple, peuvent avoir un suivi obstétrique sur place, mais les bébés naissent à Semur, Dijon, ou Troyes.

On peut penser que la quasi totalité des naissances sont prises en compte, car très peu de femmes naissent à la maison. Les bébés nés à Dijon peuvent habiter dans la banlieue de Dijon, en ville, dans le département, voir encore plus loin. 250 bébés sont nés en septembre, 185 en octobre, et 222 en novembre, bizarrerie statistique. Les savants pensent que les maman n'ont pu accoucher en octobre car on avait besoin d'elles pour les vendanges.

Le couple vainqueur de cette fin d'année est Emma et Léo !

La variété des prénoms donnés est impressionnante, 496 prénoms pour 759 bébés.. chaque prénom est trouvé une ou deux fois en moyenne.

On trouve des orthographes voisines pour le même nom, si bien que l'idée du nom pourrait parfois figurer en haut du palmarès.Par exemple, il y a trois Maël, une Maëla, une Maëlis, deux Maëlle, une Maëllys, et une Maëlys . Ou deux Noa, six Noah, et trois Noé. Ce qui fait 9 four les Maël ou Noé en tous genre.

Parmi les prénom les plus surprenant, j'ai trouvé un petit Adonaï, c'est le nom donné au Seigneur dans les prières juives ! celui qui s'écrit Jéhova ou Yavéh selon certains non juifs.

J'ai essayé de connaître le poids des bébés originaires des pays islamiques, en observant ceux qui avaient un prénom nord africain, ou musulman et un nom de famille de même origine, soit environ 60 naissances. C'est très approximatif, en Côte d'Or, ils sont environ 7,5 %. J'ai trouvé trois Ilyas, deux Mohamed, aucun Ahmed... Des familles ont choisi des prénoms neutres, comme Sarah, Adam, Inès qui passent partout.

Les mariages

Logiquement, si on se mariait une fois dans sa vie, on devrait trouver deux fois moins de mariages que de naissances, vu que c'est un couple qui se marie. Toutefois certaines personnes restent célibataires, alors que d'autres se marient plusieurs fois, donc cela ne devrait pas changer le rapport d'un sur deux.

Mais si tout le monde nait à Dijon, Beaune ou Semur, on se marie en général au domicile de la mariée, ces trois communes ne pèsent que le tiers du département. On se marie à Chenove, Quétigny, et dans toutes les campagnes. On devrait avoir 125 mariages, et on en a la moitié !

Cela s'explique par la saison, et l'épidémie de CoVid qui retarde les mariages, mais c'est aussi une évolution de la société, beaucoup se PACS, et d'autres vivent ensemble librement en attendant un mariage qui viendra peut-être après l'épidémie, ou jamais.

Avec un si faible nombre de mariages, les statistiques supposent une large marge d'erreur.

Les mariés s'appellent Christophe (4) puis Alexandre, Guillaume et Maxime (3)

Les mariées se nomment Claire et Julie (3) et j'ai trouvé 2 Marie et 2 Muriel

Parmi les soixante mariages, je n'ai trouvé qu'un seul entre deux femmes, et deux entre deux hommes. Il semblerait que les musulmans se marient plus souvent que le reste de la population.

Les décès

J'ai compté 292 décès, il en manque beaucoup ! on devrait avoir un peu moins de décès que de naissances. Le chiffre de 700 devrait se rapprocher de la réalité.

Dijon, Beaune et Semur faisant le tiers de la population on pourrait croire à une situation démographique catastrophique, car il y aurait environ 900 décès dans le département. En fait il y a sur mortalité à Dijon, Beaune et Semur, car les hôpitaux sont dans ces villes, et beaucoup de personnes y finissent leurs jours.

Le nombre réel des décès devrait se rapprocher de celui des naissances.

Les prénoms des personnes décédées sont quasiment tous français, et sortis du calendrier.

 

On ne trouve que quatre prénoms musulmans, trouvés une fois, et quelques rares prénoms étrangers de toutes origines, allemandes, polonaises, italiennes etc...

Cette observation des publications de l'état civil publiées dans le journal n'est pas à proprement parler une étude démographique fiable, mais c'est suffisant pour voir la diversification étonnante des prénoms. Chaque prénom de bébé né est trouvé en moyenne 1,4 fois alors que chaque prénom de personnes décédées se trouvent 2,1 fois.
C'est du probablement à un refus de se fondre dans le moule national, soit en souvenir de ses origines ethniques ou religieuses, soit pour accentuer son individualisme, ou l'originalité du bébé, forcément unique, et le plus beau du monde.

Michel Lévy