Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020
Derière mise à jour 19-Jan-2021
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Le vaccin qui rend fou

accrobat
Article et revue de presse imprimable le vaccin
Cela fait plus d'un an qu'un virus frappe le monde entier, tous les gouvernements sont obligés de prendre de mesures qui pénalisent lourdement leur économie. Les grands groupes pharmaceutiques ont mis les bouchées doubles, et Américains, Russes, Chinois sortent des merveilles avec parfois le soutien d'européens. Les français ont pris un sacré retard, alors qu'Israël se montre le plus enthousiaste avec la vaccination, quitte à laisser tomber ses propres chercheurs.

Le sexe du virus

L'épidémie du coronavirus n'en fini plus, l'académie française a décidé que la maladie s'appellerait la «covid», Covid est l'acronyme de corona virus disease.
C'est une maladie, et en général, les maladies sont au féminin, sauf bien sûr le cancer, le choléra, le typhus. En bon français, il a fallu décider si le Covid 19, comme on l'appelait était masculin ou féminin. L'académie française s'est fendu d'une décision pour un acronyme anglais qu'elle a déclaré féminin. «ie» est la terminaison la plus classique pour les maladie, on parle de pneumonie, de calvitie, d'urémie etc... On aurait pu prendre pour nom, "la covie", qui serait très bien passé. Mais l'académie a préféré le franglais, et coller un genre féminin qui ne passe pas.

On parle d'un Virus, et le Covid est bien le nom courant du virus. On aura beaucoup de mal à s'habituer à ce nom féminin, rien d'étonnant, les problèmes de genre indéterminé sont tout à fait d'actualité, des groupes de pression voudraient pour l'état civil que l'on inscrive genre masculin, féminin, et autre. Alors Covid pour moi n'a pas de sexe, c'est beaucoup moins sexy, mais qui donc serait tenté par ce virus couronné ?

L'âge du virus

Les premières traces ont été remarquées fin de l'été 2019, en Chine, mais l'Europe a été rapidement atteinte, on s'en est rendu compte vers la fin de l'hiver. Bien avant que les médias n'en parlent, ma fille a eu a l'automne 2018 une maladie inconnue qui lui a valu une courte hospitalisation pour une pneumopathie mystérieuse. On avait accusé un grand rassemblement de protestants évangéliques près de Mulhouse d'avoir répandu la maladie en France, c'est vrai, mais ce ne sont pas les croyants qui avaient fabriqué le virus, il était la chez une ou plusieurs membres, il circulait, le meeting n'a été qu'un accélérateur.

Durant sa courte vie, le virus a beaucoup évolué, né en automne, il s'est répandu de façon violente dès l'hiver. Nous avons été confiné tout le printemps, puis avec les beaux jours nous avons été soulagés, la vie est redevenue presque normale, seules les boites de nuit restaient fermées, et les autorités recommandaient toujours la prudence.
Cet été, les voyages à l'étrangers étaient proscrits, et le tourisme international est resté en berne. Les français sont partis à la campagne, nous étions en Vendée, pas tout près de la mer, là où les gens s'étaient agglutinés.

Mais hélas, dès la rentrée, les mauvaises nouvelles se sont enchaînées, et après un pic en novembre, on a assisté à un "plateau", les infections et les décès sont restées à un niveau très élevé. Il fallait 5000 contaminations par jour pour qu'on ré-autoriser les restaurants et les théatres à ouvrir, et c'était prévu pour les vacances de Noël, hélas, on est resté autour de 20 000 ! !

Les dirigeants français naviguent à vue

Face à ces drames qui touchent le monde entier, les dirigeants naviguent à vue, tantôt plutôt bien, comme les Allemands, tantôt plutôt mal comme les Belges, mais tous sont opportunistes et tentent des acrobaties pour éviter un nouveau confinement généralisé ruineux pour l'économie et le moral. Ne pas oublier que la peur du virus et le confinement ont dissuadé de nombreux malades d'aller consulter leurs médecins, et lorsque la douleur se réveille, il est souvent trop tard pour arrêter le cancer envahissant.

Alors on tente de nouveaux traitements, pendant le débat houleux sur l'hydroxycholoquine, on a tenté toutes sortes de médicaments sant trop de succès. On a compris que les respirateurs artificiels n'étaient pas une bonne idée, qu'il était préférable d'oxygéner le sang, et beaucoup d'autres choses encore. Seulement, on est loin de savoir guérir les cas grâves.

Si la majorité des personnes décédées sont âgées, souvent dépendantes, résidentes dans les EPAHD, et ont de multiples autres pathologies, elles ne sont pas seules. Des mois après avoir été malades, des personne encore jeunes souffrent de séquelles très graves. Insuffisance respiratoires, perte du goût et (ou) de l'odorat, troubles moteurs, immense fatigue, troubles cognitifs etc...

Les hôpitaux sont pleins, on est obligé de reporter des opérations, et de nombreux cancereux vont mourir, car on aura retardé à tort des soins urgents. Les services de soin intensifs ne peuvent plus acceuillir tous ceux qui frappent à la porte. Les services de santé vivent dans la détresse.

Alors le gouvernement prends mesures sur mesures, il impose partout le masque, après une grande période de cafouillage, on en a acheté des centaines de millions surtout en Chine, et on veut éviter à tout prix de reconfiner l'économie, ce qui aurait un coût économique dramatique. On interdit tous les rassemblements, pas plus de six personnes pour le repas de Noël ! puis on décrète un couvre feu à 20 heures, ramené à 18 heures, et les résultats sont médiocres...

Les étudiants n'ont plus de cours "en présentiel", c'est grâce à des applications comme Zoom qu'ils peuvent suivre des cours à distance, leur professeur parle devant un ordinateur où il voit son cours... il ignore si ses élèves dorment, font des sudokus, se grattent le nez ou suivent avec passion. Dans les lycées et collèges, on tente de réduire les classes, des élèves sont là, d'autres à la maison, on demande aux professeurs de faire des cours en double, le professeur est masqué, et change de classe à chaque cours. Les sports sont supprimés, et la nervosité des élèves rend le travail très pénible, et très risqué, avec 180 élèves dans la semaine, le professeur voit plus que les six personnes autorisées à table pour le repas de Noël

En France, le vaccin arrive en retard

Une course mondiale a été déclenchée, on a réussi à sortir des vaccins en un an, alors que d'habitude, il en faut au moins dix ! les vainqueurs de la course sont assurés d'en vendre des centaines de millions de doses, et je vous laisse imaginer le profit ! ! dans le peloton de tête on trouve les américains, en particulier Pfizer (20 $) et Moderna, (33 $), l'anglais Oxford-Zeneca (4 $ mais moins efficace), les Chinois Sinovac, et Sinofarm, le russe Gamaleya (10 $)... D'autres ont pris de retard, par exemple, ceux du français Sanofi-Pasteur ou le vaccin israélien BriLive qui sont en phase 2 et ne sont plus attendus avant fin 2021, au mieux !

La France a pris un grand retard, pour commencer les vaccinations, et ce n'est que le 27 décembre 2020 qu'en grande pompe, le Président Macron s'est rendu dans un Ehpad pour voir Mauricette, une pensionnaire très fiere d'être la première française vaccinée grâce à la société Pfizer.

Le graphique ci-dessous montre le pourcentage de personnes vaccinées dans le pays, au 31 décembre 2020 9 % en Israël, 0 % en France.

Le retard français s'explique

Début 2021 la vaccination prend de l'ampleur en France

Dès le début janvier, le gouvernement a décidé de vacciner les professionnels de santé, et toutes les personnes de plus de 75 ans, ou atteintes d'un nombre limité de maladies risquant de rendre le Covid19 particulièrement redoutable. Ce choix se justifie par la nécessité de libérer le plus vite possible des places dans les hôpitaux.

A l'heure où cet article est rédigé, le rythme est rapide, plus de 20 000 personnes par jour ! et on en est à 420 000 le 17 janvier pour la France, et le rythme va s'accélérer.

Mais cela ne suffira pas pour espérer une fin rapide de l'épidémie. Les scientifiques estiment généralement qu'un  taux de vaccination d'environ 70% est nécessaire pour l'immunité collective d'une population contre une maladie. Mais certains experts craignent que la nature extrêmement infectieuse de la Covid-19 ne nécessite un seuil nettement plus élevé. 

Le décompte est vite fait, 420 000 en 15 jours, donc un million par mois, il faudrait plus de quatre ans en France pour y arriver ! on peut espérer une accélération, mais on y arrivera pas en 2021.

On constate une évolution de plus en plus favorable de l'opinion pour le vaccin, les effets indésirables sérieusement rapportés sont très rares, et le civisme veut que les gens acceptent le vaccin pour protéger les autres. Beaucoup souhaitent la création d'un passeport vert, qui serait nécessaire pour voyager, pour aller au spectacle ou au restaurant. Seuls ceux qui sont vacciner y auraient droit. On ne le lancera pas de suite en France, car on est pas capable de vacciner tout le monde dans la semaine !

L'exception israélienne

Israël est champion du monde en vaccin, la pays a dépassé les 20 % d'habitants vaccinés, c'est un succès remarquable qui s'explique ainsi :

Ce succès ne permet pas encore d'assurer une immunité collective, le taux d'infection reste élevé, et le pays reste bien confiné. Toutefois, signe d'espoir 98 % du personnel médical vacciné conserve un taux élevé d'anticorps qui devrait le protéger.
Pour cent habitants, par rapport à la France, Israël a 50 % de contaminés en plus, mais compte moitié moins de morts.

De nouveaux virus arrivent

Messieurs les anglais, tirez les premiers ! la Grande Bretagne vient de se tirer de la communauté européenne, et elle ne s'est pas tiré d'affaire. Au début de la pandémie, Boris Johnson, le premier ministre avait pris la pandémie à la légère, mais devant les dégâts, il a vite du rejoindre le principe de réalité.

Pire, on a découvert en Grande Bretagne une nouvelle souche de virus, tout aussi grave, mais beaucoup plus contagieuse que celle qui hante le reste du monde, (74 % de risque en plus ! ) on espère que les vaccins seront aussi efficace contre le virus mutants ! et les frontières avec la Grande Bretagne sont plus fermées que jamais.

Comme si cela ne suffisait pas, l'Afrique du Sud à son tour est attaqué par une nouvelle mutation du COVid, et le nombre de morts s'envole là bas.

Encore longtemps à attendre

J'aurais aimé terminer cet article par une note optimiste, mais on reste dans le doute et l'inquiétude. Même si les vaccins se multiplient, même si les usines vont tourner à plein régime, il faudra très longtemps pour vacciner le monde entier. Les pays développés n'atteindront pas l'imunité collective en 2021. Il reste à espérer que le virus sera moins virulent cette année en été, comme il l'a été l'an passé afin que nous puissions souffler un peu pendant les vacances.

Je suis très inquiet sur l'état dans lequel nous trouverons notre société quand ce cauchemar sera fini. L'épidémie a fait la fortune des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), et le commerce en ville souffre terriblement. Combien de café et restaurant restera-t-il ? combien de magasins retrouverons nous ? A Dijon par exemple, le seul magasin d'articles pour danseurs et danseuses a fermé; il ne restera que la vente en ligne pour se fournir, les clients retourneront-ils dans les boutiques ?

Comme chacun le sait, les prévisions sont beaucoup plus difficiles quand elles concerne l'avenir, alors j'ai beaucoup de chances de me tromper, et cela me rassure.

revue de presse

Par contre, ce dont je suis sûr, c'est qu'à cause de ce maudit virus, beaucoup de choses et de gens vont mourir, mais la nature ayant horreur du vide, ils laisseront de la place pour les merveilles qui vont naître, et le monde continuera comme il l'a toujours fait depuis que la terre existe.

Michel Lévy