Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019
Derière mise à jour 22-Jan-2020
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Philippe Karsenty provoque France2
18/11/2004

L'affaire Al Dura continue, le film de France 2, élément moteur d'un dispositif de propagande justifiant des violences à venir au Proche Orient et en France, est accusé d'être soit un faux, soit honteusement trafiqué. Devant le refus de France 2, et du CSA complices de fournir les éléments en leur possession, et de répondre aux accusations très graves de forfaiture, le conseil d'État a été saisi.

Media Rating provoque France2

Arlette Chabot (Présidente de France2) a menacé de porter plainte contre toute personne qui accuserait France 2 d'avoir diffusé un faux ce 30 septembre 2000.

La société éditrice de Media-Ratings - GETZE S.A. - est prête à répondre devant la justice française de ce qu'elle avance.
Au moins deux membres du gouvernement de M. Jean-Pierre Raffarin et de nombreux journalistes savent que France 2 a présenté un faux reportage le 30 septembre 2000.

Pour ce qui nous concerne, nous verserions 10 000 € à une ONG choisie par France 2 si la chaîne parvenait à nous démontrer ainsi qu'à un collège d'experts indépendants que le reportage diffusé le 30 septembre 2000 montrant la mort d'un enfant palestinien dans les bras de son père n'est pas un faux.

Face à cet engagement, et au cas où France 2 ne pourrait apporter cette preuve, nous espérons que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel exigera la démission immédiate de ceux qui se sont livrés à cette supercherie.

Rappel des faits

Le 30 septembre 2000, France 2 a diffusé un reportage présentant la mort filmée d’un enfant palestinien, Mohamed Al Doura, dans les bras de son père, Jamal Al Doura.

Ces images, qui ont fait le tour du monde, ont provoqué de nombreuses violences. Cette mort, dont la responsabilité avait été attribuée à l'armée israélienne, est devenue le symbole de la guerre qui oppose Israéliens et Palestiniens depuis septembre 2000.

Une polémique oppose France 2 et l’agence de presse israélienne MENA -Metula News Agency - qui accuse la chaîne française d’avoir diffusé un faux.

La controverse s’est récemment amplifiée, après les interventions d’un député UMP et de nombreux journalistes, pour aboutir à ce que la nouvelle directrice de l’information de France 2, Arlette Chabot, provoque une conférence de presse pour tenter de se justifier ce jeudi 18 novembre 2004.

Précisons que nous n’avons pas pu assister à cette conférence de presse, car l’accès nous a été refusé sans qu’aucune raison nous ait été apportée.


Analyse et conclusions de Media-Ratings

Au regard des éléments dont nous disposons, nous affirmons que le correspondant de France 2 à Jérusalem, Charles Enderlin, a effectivement diffusé un faux reportage ce 30 septembre 2000.


Voici donc les incohérences du document de France 2.

Venons en maintenant à la scène principale où le père (Jamal Al Doura) a été soi-disant blessé et l’enfant (Mohamed Al Doura) soi-disant tué.
L’observation attentive des images qui ont été présentées par France 2 au monde entier laisse apparaître des incohérences que rien n’explique.

Pourquoi ? Cherche-t-il à couvrir son imposture ?

Le 19/11/2004 France 2 porte plainte contre X
pour diffamation publique.

«Depuis six mois, on essaye de lancer une rumeur selon laquelle France 2 s'est prêtée à une manipulation, que le garçon n'est pas mort, que son père n'a pas été blessé et que tout ceci a été une mise en scène complaisamment filmée par France 2, a déclaré Mme Chabot. La chaîne n'accepte pas que le professionnalisme et l'impartialité de ses journalistes soient mis en cause et porte plainte pour mettre fin à cette campagne de diffamation.» a dit Arlette Chabot lors de sa conférence de presse.

Nb : Le lecteur assidu de Mivy aura remarqué que cela fait bien plus de six mois que le reportage de France 2 est mis en cause ! !

 

 Le 18 novembre 2004, France2 refuse d'inviter ses contradicteurs à une conférence de presse.   

Le conseil d'État a été saisi le 30 Décembre 2003 à l’encontre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel sur un dossier qui, de par la violation de dispositions législatives, et conformément à un avis du Conseil Constitutionnel en date du 17 Janvier 1989, est susceptible d'entraîner la mise en jeu de la responsabilité de la Puissance publique. Cette affaire démontre de façon accablante comment, par leur acharnement

* à refuser - en ce qui concerne le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel – 
* d’user de leur prérogative  à l’encontre d’accusations sans preuve et à persévérer – en ce qui concerne France Télévision -  dans ces mêmes accusations , ceci en dépit des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, ainsi que des mises en garde répétées par voie réglementaire.

France Télévision et le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ont contribué à présenter l’état d’Israël comme tueur délibéré d’enfants, livrant, en France, par amalgame, la communauté juive à la vindicte populaire, et de fait contribuant à la montée de la vague d’antisémitisme en France. " 

Le reportage du journaliste Talal Abou Rachman a été l'outil indispensable pour discréditer tous ceux qui rêvaient d'une paix négociée au Proche Orient. Dans un reportage la journaliste Esther Shapira montre qu'il s'agit d'un faux. Un débat mettrait probablement en lumière le caractère illégitime et criminel de l'intifada.

Le 19/11/2004 France 2 porte plainte contre X
pour diffamation publique.

«Depuis six mois, on essaye de lancer une rumeur selon laquelle France 2 s'est prêtée à une manipulation, que le garçon n'est pas mort, que son père n'a pas été blessé et que tout ceci a été une mise en scène complaisamment filmée par France 2, a déclaré Mme Chabot. La chaîne n'accepte pas que le professionnalisme et l'impartialité de ses journalistes soient mis en cause et porte plainte pour mettre fin à cette campagne de diffamation.» a dit Arlette Chabot lors de sa conférence de presse.

Nb : Le lecteur assidu de Mivy aura remarqué que cela fait bien plus de six mois que le reportage de France 2 est mis en cause ! !