facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/


Retour de l'antisémtisme ?


Jeudi, 21-Fév-2019
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018
trefle
Les tensions actuelles dues au mouvement des gilets jaunes s'accompagnent d'une poussée de manifestations d'antisémitisme venue de l'extrême droite qui se réveille, et qui rencontre l'anti sionisme, souvent musulman, parfois d'extrême gauche. Les juifs retrouvent leur rôle de bouc émissaire. Face à l'inacceptable, la France institutionnelle réagit unanimement et condamne, mais il n'est pas sûr qu'elle possède la solution.
 

Lentement, mais sûrement, on voit apparaître de plus en plus de signes montrant une augmentation des manifestations d'antisémitisme dans le monde, et en France en particulier.

Le ministère de l'intérieur annonce une progression de 74 % pour 2018, et ce chiffre a été répercuté sur tous les médias, si bien que lors de réunion judéo-chrétienne, on m'a interpellé plusieurs fois sur cet antisémitisme, que je n'ai personnellement jamais ressenti. D'ailleurs si agressions ont sensiblement augmentées entre 2017 et 2018, elles étaient nettement plus fortes en 2015.

Qu'a t-on remarqué en fait ?

On a vu des "tag", des inscriptions racistes anonymes dont voici quelques exemples :

"On" a barbouillé des boîtes aux lettres sur lesquelles figuraient le portrait de Simone Veil, en y mettant une croix gammée. Outre l'affiliation à une idéologie criminelle, l'attaque contre Simone Veil peut concerner son oeuvre, en particulier son combat pour les femmes, et pour la légalisation de l'avortement.

Cette dame a été, selon des sondages réalisés il y a quelques années, considérée comme étant la femme la plus populaire de France. Cette aggression iconoclaste, peut provenir d'un militant anti avortement, (pour certains, les avorteurs sont comme des nazis et font encore plus de victimes, d'où la croix gammée), ou d'une personne antisémite, ou d'une personne détestant la France libérale et ouverte, la même personne pouvant avoir plusieurs phobies.

Autres profanations une stèle aux victimes de la shoah ont été brisées à Villiers le Bel

Les Bagels sont des petits pains que les juifs d'Europe de l'Est ont importé en masse à New York, et depuis cette ville, ils ont conquis une place en Europe parmi les fast-food. On vend des bagels fourrés, à Paris aussi aujourd'hui, et pour faire plus juifs New-Yorkais, le fast food photographié s'est fait appeler "Bagelstein"... nom typiquement juif d'Europe de l'Est, s'il en est.

Un tagueur a écrit sur la vitrine "Juden" qui veut dire juif en allemand. Aussitôt la presse a crié au scandale et a accusé les «gilets jaunes», le propriétaire a aussitôt fait remarquer que la peinture date de la veille de la manifestation, et que de toutes façon, aucun gilet jaune ne s'est jamais manifesté dans sa rue.

En réaction, il a peint sur sa vitrine "Bonjour" en Allemand !


D'autres gestes navrant, tout aussi symboliques ont été constatés, par exemple, on a scié l'arbre planté en la mémoire d'Ilan Halimi, jeune homme torturé et retrouvé mourant sur une voie ferrée, appâté par une jeune beauté, on l'avait séquestré, en pensant qu'il était juif, donc riche, et que sa famille pouvait payer une rançon. Youssouf Fofana, chef du gang des barbares a été arrêté et condamné à la prison à perpétuité

Le 14 février 2019, on a replanté un nouveau chêne au même emplacement

On a trouvé des tags, avec par exemple, ici l'insulte contre un joueur de foot, qui n'a rien de juif, mais le racisme et l'antisémitisme ne sont pas incompatibles, un centre culturel juif a reçu le gentil mot que vous pouvez lire ci-dessus

Ce type de style s'est hélas retrouvé assez souvent, avec le complément "boum", pour indiquer, le souhait d'attentats.

On revoit le logo de l'extrême droite, et cette fois des insultes contre Macron, et contre les immigrés. Faut il rappeler la manifestation "gilets jaunes" à Strasbourg, le 2 février 2019, où certains manifestants avaient insulté et hués les fidèles sortant de la synagogue, une attitude du même style avait déjà été observée à Toulouse. Des menaces, des tags orduriers ont été constatés à l'épicerie cachère de Créteil, à la synagogue de Saint Maure.

Des courriers ont été envoyés à des personnalités politiques, par exemple, on reproche à Carole Delga, présidente socialiste de la région Occitanie d'avoir un conjoint juif. Dans la lettre restée confidentielle pour son contenu, outre les insultes, il y avait des menaces de mort.

Le dimanche 16 février, à Paris, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été pris à partie, par des « gilets jaunes », en marge du 14e samedi de mobilisation. Sur des films pris grâce aux smartphones, on a pu entendre : « Barre-toi, sale sioniste de merde »«Espèce de raciste, t'es un haineux, tu vas mourir, tu vas aller en enfer, espèce de sioniste»,« grosse merde sioniste »« nous sommes le peuple »« la France elle est à nous »,«Retourne chez toi à Tel Aviv», «Nique ta mère» tandis que des personnes crient "Palestine".. Ces insultes ont été recopiées des journaux "Le Monde" et "Le Figaro", et on remarque que celles faisant allusion indirectement à l'islam viennent du Figaro.

 

 

On a même trouvé quelques gilets jaunes antisémites et musulmans affirmé.

Cette militante cible les banques Rothschild et Goldman-Sachs qui ne sont plus des affaires familiales juives depuis longtemps, et Jacques Attali, l'ancien conseiller de François Mitterrand qui est Juif et non banquier.

 

 

 

Pendant cette période, les agressions n'ont pas concerné que les juifs

Au moins six églises ont été profanées, et parmi elles, le 8 février 2019, Notre Dame de Dijon,

De nombreuses permanences politiques également, ont été parfois taguées, parfois incendiées, par exemple la permanence du député de la Sarthe Damien Pichereau (LREM) a été complètement "saccagée" le 16 février au cours d'une manifestation de "gilets jaunes" au Mans

Parmi les innombrables "décorations" de tags revendicatifs peints sur les murs, ou collés en "sticker", la plupart n'ont pas de caractère antisémite. L'antisémitisme n'est qu'un des aspects de ce climat détestable de violence, mais il est l'objet de cet article.

Sommes nous revenus aux années 30 ?

Ce dessin illustre très bien la situation actuelle, les "tags" et les actes antisémites ne sont pas fait par des hommes en uniformes protégés par la police, mais par des individus risquant des ennuis s'ils se font "pincer". Cela relativise leur dangerosité.
Il y a loin d'y avoir unanimité parmi les gilets, jaunes et les perturbateurs, les militants ultra politisés à l'extrême ont souvent été éjectés des manifestations.

Par exemple, un samedi, j'ai vu place dela République à Dijon, la foule innombrable des militants pro-palestiniens, qui se concertaient après avoir été éjectés de la manifestation des gilets jaunes

Le monde politique réagit

Il n'est pas possible de compter les réactions d'horreur devant la montée des manifestations d'antisémitisme en cet hiver 2019. Tous les plus hauts personnages de l'état, tous les partis politiques, se sont fendus de communiqués. Emmanuel Macron a proclamé : "L’antisémitisme est la négation de la République, de la même manière s’attaquer à des élus ou institutions sont la négation de la République. Nous serons intraitables vis-à-vis de ceux qui commettent de tels actes"

Certains ont proposé de prendre le buste de Simone Veil pour en faire la nouvelle Marianne qui décore les mairies. Pour ma part, je n'y suis pas favorable, car d'une part, le culte de la personnalité, quelle qu'elle soit me donne des boutons, et je n'aime pas l'idôlatrie, et d'autre part, le symbole de la France soit être neutre, incolore, et inodore, une simple beauté, et surtout pas un personnage politique.

Sur le forum, de France24, après un film Youtube des actualité parlant de ce projet j'ai pu lire des réactions, si réactionnaires : « Shlomo Shekelveinstein : il y a 3 jours La vieille sorcière juive meurtrière de millions de bébés blancs et trafiquante d'organes de goys vers Israël. Pourquoi pas. » ou encore : « le Pharisien : La France est une province sionniste La moitié des députés français ont la double nationalité Franco israélienne Tout est dit!»

Mardi prochain des manifestations sont prévues dans toute la France, à Dijon, ce sera Place François Rude, à 18 h 30, elles sont à l'initiative du Parti Socialiste.

Le Rassemblement National, ex Front National n'a pas été invité, en raison des origines de ce parti, ses concurrents et rivaux pour les prochaines élections font l'impossible pour l'enfoncer dans ce passé peu honorable, sans tenir compte, ni de son évolution, ni même du départ du sulfureux Jean Marie Le Pen. Or, quelque soit les opinion que l'on puisse avoir de Marine Le Pen, elle n'a jamais tenue de propos antisémite, et ses prises de positions nationalistes rejoignent souvent celles des nationalistes au pouvoir à Jérusalem. Les partis nationalistes ont un succès grandissant partout en Europe, ils sont au pouvoir en Hongrie, en Pologne, en Italie, leurs concurrents ont peur, et incapables de répondre sur le fond à la crise sociale, tentent de les étouffer par l'anathème et l'insulte. Il n'est pas sûr que ce soit la méthode la plus efficace.

Par contre, le Parti Communiste fait partie des organisateurs, et ce parti manifeste régulièrement contre Israël au côté de mouvements comme le PIR (Parti des indigènes de la République), qui est un des plus grands diffuseur d'antisémitisme en France. Ce parti diabolise lsraël et le sionisme, et en fait un objet de détestation colonial, à éliminer. Il milite pour la "libération" de la Palestine, en cachant les slogans qu'on peut entendre dans toutes les manifestations d'arabes palestiniens « Notre programme est simple : nous voulons la Palestine du fleuve à la mer ». Ils veulent libérer la palestine des sionistes, pour nous c'est comme si on voulait libérer la France des Français ! ! et le Parti Communiste Français a toujours manifesté au côté des mouvements palestiniens irrédentistes.

Pour cela, les organisations juives de droite ne participeront pas à la manifestation. Par contre les organisations institutionnelles, et la majorité de la communauté juive y sera, elle apprécie hautement cette solidarité de la nation.

Les réactions sont-elles les bonnes ?

Les dirigeants politiques semblent bien impuissants à endiguer un phénomène de fond, et beaucoup seraient heureux de pouvoir accuser les gilets jaunes de la poussée de l'antisémitisme afin de discréditer définitivement le mouvement

On a vu des manifestations de gilets jaunes en Israël, (mêmes causes, mêmes effets), difficile de les qualifier d'antisémites ! Si les gilets jaunes ne sont pas que français, la montée de l'antisémitisme non plus n'est pas que française, on a des informations inquiétantes sur l'Angleterre, l'Allemagne, et même les États Unis.

Le retour de l'antisémitisme est activé à la fois par des militants d'extrême droite, dénnoncés à juste titre par la gauche, les insultes contre Simone Veil ne laisse aucun doute là dessus, mais aussi par l'islam politique, sunnite ou chiite.
La propagande venue du Proche Orient ou d'Iran pollue un certain pourcentage des populations d'origine musulmane, qui militent dans des partis à gauche. Voir plus haut les insultes contre Finkelkraut.

On ne peut pas non ignorer les effets ravageur de l'humoriste Dieudonné, qui remplit des salles de toutes tailles partout où il se produit, même si la plupart des élus refusent de lui prêter salle des fêtes et théâtres.
Il y a peu de chance que les manifestations "institutionnelles" et organisées par des partis politiques et des associations plus ou moins discréditées dans l'opinion aient la moindre efficacité dans le combat contre l'antisémitisme, personne n'accuse de racisme les grands partis proches du pouvoir ou de l'opposition.

Nos dirigeants ne sont pas omnipuissants, et ne contrôlent pas l'opinion, ils doivent jongler entre des impératifs contraires, toutefois on peut leur faire certains reproches :

  • Ils ont accepté que les enfants juifs abandonnent l'enseignement public dans les banlieues difficiles sans se poser de questions ni broncher.
  • Ils n'ont jamais protesté diplomatiquement devant les attaques diplomatiques antisémites des pays originaires des immigrés (Turquie, Afrique du Nord).

Nos dirigeants doivent avoir les idées claires, l'antisémitisme n'est pas le racisme.
Le racisme, comme d'ailleurs l'homophobie, est du mépris et de l'hostilité envers un groupe de personnes, à qui on colle des stéréotype. Les victimes du racisme ont du mal souvent à trouver un emploi, ou un logement. Elles sont discriminés. Le racisme peut aussi se traduire en haine, et entraîner des violences.

L'antisémite croit aussi en des stéréotypes, mais est surtout un adepte de la théorie du complot. Il croit que les juifs sont intelligents, et vicieux, ils magouillent et s'arrangent pour dominer le monde, ils sont malfaisants par nature, et sont un peu responsables de tout ce qui va mal dans le monde, la banque qui suce le sang de l'économie, les guerres etc... Aujourd'hui, on remplace souvent le mot juif par sioniste pour véhiculer les mêmes calomnies. Les sionistes contrôleraient tous les gouvernements, et seraient responsables de toutes les guerres. En fait, ils sont peu discriminés, trouvent facilement à se loger, mais ils peuvent être menacés dans leur vie, par des fanatiques qui comme Hitler croient faire le bien en exterminant des gens qu'ils jugent être diaboliques.

C'est donc un double discours que les éducateurs doivent tenir, personne n'est inférieur, ni supérieur, chacun doit être apprécié en fonction de ses mérites personnels, et chacun est responsable de ses propres succès et de ses propres échecs. Il n'existe pas de force occulte visant à dominer le monde, et la liberté, l'égalité, et la fraternité restent le socle sur lequel notre République est bâtie.

Je rêve aussi, d'une attitude beaucoup plus ferme du ministère des affaires étrangères, lorsqu'à l'étranger on diffuse sans complexe l'antisémitisme. Par exemple l'ambassade pourrait réagir devant les discours odieux de certains chefs d'état, qu'ils soient turcs ou malais, devant le contenu d'ouvrages scolaires arabes. La France pourrait se retirer de salons où on expose ostensiblement "le protocole des sages de Sion", et "Mein Kampf" traduits en arabe, comme ce fut le cas au salon du livre du Caire.

Certains députés envisagent de faire condamner l'anti sionisme au même titre que l'antisémitisme, c'est une bonne idée à condition que les choses soient bien cadrées. Il serai attentatoire aux liberté d'interdire toute critique du gouvernement israélien.

Ce début de XXI ième siècle nous montre que l'homme n'évolue pas, ce qui a été peut être à nouveau, d'où la nécessité d'être vigilant et d'éduquer nos enfants dans le respect des différences, et dans la solidarité avec toute la nation.

Michel Lévy

 

 

 

 

 

 

 

 

 
   
   
  Tweets antisémites: Trump qualifie les excuses d’Ilhan Omar de "lamentables"