facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/


Le mariage d'Aurlie


Mercredi, 03-Oct-2018
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018
trefle
   
 

Le 8 Août 2018, j'ai eu le plaisir d'assister au mariage d'Aurlie, ma petite fille à Beith Shemesh, avec Nathan, ce fut une belle fête.  La cérémonie a eu lieu en plein air, le dai nuptial, 'houpa en hébreu avait été placé dans la cour d'une très belle salle de fête, placé curieusement dans un ancien centre commercial sans grand charme.

Selon la coutume h'assidique, la jeune mariée s'avance, accompagnée de sa maman et de sa future belle mère, qui toutes deux tenaiens une bougies...

 
 

Elles arrivent vers le jeune marié qui les attends sous le dai nuptial, appelé 'houppah, accompagné par son père et son futur beau père, qui eux aussi sont munis de bougies.

 
La future mariée tourne sept fois autour du marié,

  Cette coutume est basée sur le verset (Jérémie 31, 21) : « La femme encerclera l’homme » que le Talmud commente ainsi : « quiconque n’a pas de femme n’est pas protégé d’une muraille. » A la fin de ces tours, la mariée se tient debout à la droite du jeune homme.

Selon la Kabbale, cette coutume d’encercler le marié symbolise le fait que la jeune fille consacre dorénavant ses forces spirituelles les plus élevées (makif - littéralement « qui entourent », c'est-à-dire transcendantes) afin de construire un foyer solide à l’intérieur du peuple juif.

La ‘Houpa, le dais nuptial, est ouverte des quatre côtés, et représente le désir des jeunes mariés que leur maison soit placée sous la protection de D.ieu et qu’elle soit ouverte aux invités, d’où qu’ils viennent, à l’image de la tente d’Abraham qui était ouverte dans les quatre directions.

 

Plus classiquement, les conditions du mariage juif ont été naturellement remplies, je les avais décrit dans cet article l'an passé

L'acquisition de la mariée, par un cadeau symbolisé par l'alliance que le fiancé offre à sa  promise, l'important est que la fiancée l 'accepte.

 

Et puis le contrat, par lequel le jeune marié s'engage à tout et la jeune mariée à rien

Les sept bénédictions, ont été chantées par sept hommes, tous amis de la famille, et reconnus par leur piété...  ils n'étaient pas tous des barytons, mais ils ont chanté de tout leur coeur.

La musique est venue après, pendant sept jours, des parents et amis ont invité le cercle proche de la famille pour un repas, au cours de la quel, les bénédictions ont été chantées, parfois même avec brio.
Le papa du marié nous avait invité à Netanya, dans un hôtel près du centre ville, d'autres amis nous avaient organisé une soirée musicale.

Mais revenons à la cérémonie, elle s'est terminée selon la tradition, par le décès d'un malheureux verre, piétinné par le marié

 

Enfin, ce fut la fête, avec des danses, les jeunes mariés portés en triomphe

Puis, Nathan a pris le micro, pour exprimer en chantant, tout l'amour qu'il éprouvait pour Aurlie

L'image dessous, montre que l'effet a été super-réussi  !

Et puis nous avons eu droit à un morceau de violon, joué par Hannah,

    
Ainsi qu'un poème résumant la geste héroïque de la mariée, écrit par votre humble serviteur et sa charmante épouse... les ci-devant grands parents
 
    Alors, il était pas beau le mariage ?   ?
 

Michel Lévy