facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/


Barcelone attaqué à son tour


Vendredi, 01-Sep-2017
Pour réagir, ou s'abonner &agr ave; la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016... 
trefle
 

Voir version imprimable en PDF

        Une voiture fonce sur la foule qui déambule sur les Ramblas, en plein cœur de Barcelone, puis un autre attentat vise une station balnéaire catalane, une fois de plus les européens sont attaqués par les fous d'Allah. Leur but est de provoquer une guerre civile, et les autorités combattent pour sauver le vivre ensemble. Lentement, les islamistes grignotent la bonne volonté des européens dont la patience a ses limites.
 

Attentats islamistes en Catalogne

Un nouvel attentat sanglant a endeuillé l'Europe, cette fois, c'est Barcelone qui a été visée, le 17 août, un camion a foncé sur les trottoirs bourrés de touristes, les "Ramblas" de la ville, haut lieu du tourisme international. Une centaine de blessés, et une quinzaine de morts, en comptant le malheureux automobiliste, poignardé par le tueur qui lui a volé sa voiture pour fuir plus vite.

Le lendemain c'est à Cambrils, une station balnéaire au sud de Barcelone qu'une Audi A3 a fauché une quinzaine de personnes, et en a tué deux.

La veille, le mercredi, une maison avait explosé à Alcanar, à 200 km de Barcelone, suite à une explosion de gaz, on avait trouvé un cadavre à l'intérieur de la maison, qui a été complètement détruite.

Les forces de sécurité catalane, on ouvert le feu et tué cinq terroristes "présumés", pour employer l'euphémisme à la mode. L'ensemble du commando, se composait de douze personnes, ils ont tous été neutralisés, soit abattus par la police, soit arrêtés.

Plus tard l'enquête a vérifié que la victime de l'explosion d'Alcanar n'était personne d'autre que l'imam Abdelkabi en personne "cerveau" de l'opération. Il avait pris des risques, on a retrouvé une vingtaine de bouteilles de butane et de propane, des clous en grands nombre pour servir de mitraille, et des détonnateurs laissant supposer que d'autres attentats étaient programmés. Dans la maison un autre complice a été grièvement blessé. Après interrogatoire, la police est persuadée que d'autres attentats beaucoup plus importants, contre des monuments publics étaient en préparation.

Les personnes arrêtées étaient toutes musulmanes, soit des espagnoles originaires de Melila, soit des marocains.

Revendication de l'État Islamique

L'Espagne a été conquise et islamisée en grande partie à partir du VII ième siècle, lorsque Tariq à débarqué sur le Djebel Tariq (Gibraltar) en 711. Pendant près de 800 ans, l'islam s'est maintenu, en reculant progressivement.

Dans l'imaginaire islamique, la perte de l' Andalousie, n'a jamais été accepté, et les islamistes considèrent l'Espagne et la Palestine comme des terres à reconquérir.
C'est comme ceci que l'attentat de Madrid du 11 mars 2004 a été revendiqué. Ce jour là une explosion a tué près de deux cent personnes et fait plus de 1200 blessés.

Le crime a été revendiqué par les fanatiques musulmans sur une vidéo :
« au nom d'Allah le Miséricordieux, Grâce à Allah du monde entier, nous sommes dans la terre sainte de l'islam, et je vous dis à tout le monde et je vous avertis : nous vivons sous la bannière de l'Etat islamique et nous allons mourir pour elle jusqu'à ce que nous ayons récupéré toutes les terres musulmanes perdues, de Jakarta à l'Andalousie et je vous le dis, l'Espagne est la terre de nos ancêtres et nous la récupérerons avec l'aide de Dieu ».

L'attentat de Barcelone a été revendiqué par DAESH, qui explique dans un communiqué que : « Les attaquant sont des soldats du califat islamique, l'opération a été menée en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak.  » pourtant, l'Espagne ne mène pas de frappes aériennes dans ces pays et que son rôle au sein de la coalition se limite à des missions de maintien de l'ordre, de déminage ou de premier secours.

La participation de l'Espagne à la coalition semble être le prétexte évoqué, cet attentat n'est qu'un cas parmi d'autres de l'agression de la guerre que mène l'islamisme totalitaire contre les démocraties occidentales. D'ailleurs d'autres agressions à l'arme blanche ont eu lieu peu après dans d'autres capitales à Levallois Perret en France ou à Turku en Finlande.

Réactions en Espagne et dans le monde

Toute l'Espagne s'est montrée solidaire de Barcelone, mais Barcelone ne s'est pas montrée solidaire de l'Espagne.

Entre cent et cinq cent mille personnes ont défilé à Barcelone, sous le slogan " «No tinc por» «je n'ai pas peur», en présence du roi d'Espagne, copieusement hué par une partie des manifestants porteurs de drapeaux indépendantistes catalans.

 

Aucun officiel n'a accusé l'islam en général ou "les musulmans" d'être solidaires ou responsables de ce crime. La police est fière d'avoir mis hors d'état de nuire la totalité du réseau impliqué dans l'attentat, et aucune mesure particulière n'a été prise visant la communauté musulmane. Si friction il y a, ce sera entre les catalans et les castillans. Les slogans, généralement en Catalan disaient : "La meilleure réponse, c'est la paix !"   "Non à l'islamophobie"

"Emplissons les rues de paix et de liberté", avait souhaité la maire de Barcelone, Ada Colau, ce maire de gauche est aussi connu pour ses sympathie envers la lutte palestinienne, et a légitimé le mouvement BDS mouvement interdit ou combattu dans beaucoup de métropoles à travers le monde, en raison de son aspect raciste et antisémite. (BDS boycott les artistes israéliens, y compris les plus engagés au côté des palestiniens)

Tous les grands de ce monde ont condamné l'attentat, en prenant bien soin de distinguer entre les musulmans, l'islam et les terroristes islamiques. Les États-Unis feront "ce qu'il faut pour aider". Donald Tump conclut : "Soyez fermes et forts, nous vous aimons". Emmanuel Macron va dans le même sens : Toutes mes pensées et la solidarité de la France pour les victimes de la tragique attaque à Barcelone. Nous restons unis et déterminés. Vladimir Poutine, a appelé à un combat global contre « les forces du terrorisme ».

Toutefois, derrière le consensus on entend certaines notes discordantes : Thomas Zlowodzki, député français les républicains affirme dans un tweet : «Français, vous pouviez agir contre le totalitarisme islamique en votant François Fillon, vous ne l'avez pas fait»

Contrer la stratégie islamiste

La stratégie des islamiste est bien rodée, elle a montré son efficacité pendant la guerre d'Algérie :

  • Commettre des attentats les plus spectaculaires possibles, de façon à inquiéter, voir terroriser les populations ennemies.
  • On sait que l'ignorance plus la peur produisent la haine, les terroristes espèrent la montée du racisme anti-musulman, ils espèrent aussi que la population excédée et apeurée pousse les dirigeants à mener une répression. Les terroristes la souhaitent excessive et injuste.
  • Les musulmans risquent ainsi d'être victimes du racisme et de la méfiance de la police, voir sanctionnés injustement par la répression.
  • Les terroristes espérent ainsi récolter l'adhésion des musulmans qui se considéreront comme les victimes de l'oppression.

Mais ceci ne marche pas, pas encore  !


Charlie Hebdo a titré sur cet événement, avec son mauvais goût habituel, en provoquant des réactions indignées.

La devise habituelle des autorités est de dire "pas d'amalgame", et les caricaturistes se moquent de ce slogan qui a de plus en plus de mal à passer

 

 

On assiste donc à un combat entre les fanatiques de l'islam  politique qui veulent faire détester l'islam et les musulmans, et les forces politiques qui souhaitent une société apaisée et intégrée. La montée des idées anti républicaines et antisémites dans les cités sous forte influence islamique inquiète, Bernard Ravet, ancien principal a profité de sa retraite pour tirer la sonnette d'alarme dans un livre retentissant  "Principal de collège ou imam de la République", et ceci dans la droite ligne de ce qui a valu à Georges Bensoussan, un procès terminé par un non-lieu.

Jusqu'à présent, le pire a été évité, mais la situation se dégrade insensiblement :
A la question "L'islam est-elle une religion aussi pacifique que les autres ? "  un sondage de 2015 donnait 66 % de oui, en juin 2017, avant les attentats de Catalogne, ils n'étaient plus que 54 %.  A la question la question, "l'islam porte t-il des germes de violence et d'intolérance ? " on constate la même évolution, on est passé de 33 à 46 % en deux ans.

Vous trouverez ici les résulats de cette étude, et par comparaison une autre sur l'image des juifs et du judaïsme dans la société française, cette seconde étude est plutôt rassurante.

Chacun d'entre nous a ses racines, sa culture, et des millions de musulmans vivent parmi nous, avec nous, un nombre croissant d'entre eux accède à des postes en vue, ou de responsabilité, mettant au service de tous leurs talents et leur savoir faire. Ils ne peuvent qu'être gênés et inquiets par ces oiseaux de malheur qui préconisent racisme, violence et crime.
Les stigmatiser, ou les assimiler avec les assassins serait tout simplement idiot.

Les pouvoirs publics européens et de plus en plus américains ont donc un défi à relever, être sévère, très sévère contre ceux qui diffusent les messages djihadistes, contrôler de très près les influences reçues par les jeunes musulmans, et respecter nos principes de liberté, d'égalité et de fraternité qui s'appliquent à tous les habitants du pays, sans exception.

Michel Lévy

Revue de presse et études citées ici