Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019
Derière mise à jour 06-Fév-2020
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Affaire Al Dura- France-Deux-Karsenty
Synthèse

Dossier suivi depuis 2002, cette synthèse date du 28 octobre 2010, remise en forme et éventuellement actualisée en janvier 2020. Les liens rompus ont été retirés.

 

Un film a mis le feu aux poudres. Offert par France2 aux télés du monde entier, il a été l'allumette qui à permis au Proche Orient de s'enflammer (2 ième intifada).  Or une agence israélienne la MENA soutient que ce film, est un faux.  L'enfant Al Dura a-t-il été tué par des israéliens ou par des palestiniens ?  a-t-il été réellement tué ou le film est-il une fiction jouée par des comédiens ?  Mivy vous présente un dossier qu'il espère le plus honnête possible.

- Juin à septembre 2000 des négociations avancent très loin vers un accord de paix israélo palestinien, mais plus on s'approche d'un compromis, plus la tension est palpable, plus les manifestations palestiniennes et les réactions de la droite israélienne sont violentes.

28 septembre 2000 : Ariel Sharon, chef du Likoud (opposition de droite), test les intentions pacifiques des palestiniens. Il s'invite sur l'esplanade des Mosquées- Mont du temple à Jérusalem-est rien que pour voir. Comme il le prévoyait, Il est accueilli à coups de pierres, les émeutiers caillaissent les juifs priant en contre bas au mur des lamentations provoquant une violente réaction policière entrainant plusieurs dizaines de blessés.  La seconde intifada avait commencé.

29 septembre 2000 : sept Palestiniens sont tués et 220 blessés , lors d'affrontementsà Jérusalem sur l'Esplanade-Mont du temple et autour.

30 septembre 2000 :  France2 diffuse un film, tourné par Talal Abou Rahma, journaliste palestinien travaillant pour le compte de Charles Enderlin, où l'on voit Mohammad al-Dura, 12 ans, mourir sous les balles israéliennes dans les bras de son père. Ces images deviendront le symbole de l'intifada. La mort d'Al Dura sera l'icone de la sauvagerie israélienne, eti justifiera les violences.

Voir Page Al-Dura02 

- 27 novembre 2000 : Après enquête, le général israélien commandant du front sud met en doute la possibilité qu'un tir israélien ait pu atteindre l'enfant en se basant sur des considérations balistiques.


- En 2001, Esther Shapira réalise pour la chaîne de télévision allemande ARD, une "contre enquête", "Das Rote Quadrat (Le carré rouge), 3 balles et un enfant mort" qui souhaite prouver que l'enfant à été tué par des balles palestiniennes

 

Le 17 septembre 2002 l'Agence MENA (Metula News Agency) publie un article où elle affirme par la bouche de Nahum Sharaf que le film de France 2 est une fiction

Le 2 octobre 2002 devant le refus de France 2 d'accepter un débat contradictoire entre Charles Enderlin qui a couvert le film contesté, et les israéliens, une manifestation est organisée, où l'on présente le film tourné par Esther Shapira, qui tend à prouvé que l'enfant aurait été tué par des balles palestiniennes.
Sa couverture médiatique est un morceau d'anthologie.

En octobre 2002 Elisabeth Chemla interroge Charles Enderlin, dont la réponse est un vibrant plaidoyer.

- En avril 2003 Gérard Huber écrit un livre : " Contre expertise d'une mise en scène" . Guillaume Weil-Reynal publiera le sien en 2007 : « Les nouveaux désinformateurs » Il tentera de démontrer le contraire.

En avril 2004 L'agence de notation des Média "Média-Rating" et son directeur Phillippe Karsenty accuse formellement France2 et Charles Enderlin de mensonge, et les met au défi de les trainer en justice. Ce que fait France2

-  De 2002 à 2006  Les polémiques continuent

Novembre 2006 : La justice donne raison à France2, par ce que Media Rating tente de démontrer d'une part que les balles mortelles venaient du côté palestinien, et d'autre part que le film projeté était une fiction, et qu'en fait il n'y avait aucune victime. On ne peut défendre deux thèses incompatibles. L'excuse de bonne foi est rejetée, et Karsenty est condamné pour diffamation. Philippe Karsenty fait aussitôt appel.

- 19 septembre 2007 Procès en appel de Philippe Karsenty, directeur de MediaRating contre France2 : Cette fois, Media rating bénéficie l'appui d'autorités israéliennes, et tout le monde, du juge à Tsahal exige la fourniture des rushs.

- 14 novembre 2007 Le tribunal visionne les rushs, il en manque environ neuf minutes ! Outre des tirs à balle réelles, on voit des scènes de fictions mais en aucun cas les images insoutenables de la mort de l'enfant.

21 mai 2008 : La cour d'appel déplore la volonté de France2 de cacher des éléments de preuve en sa possession, et exige qu'on lui remette les rushs du film. Elle constate que Karsenty a diffamé France2 et Charles Enderlin, qu'il n'a pas apporté la preuve de la vérité, compte tenu des deux versions - balle palestiniennes ou fiction - mais que Charles Enderlin n'a pas fait preuve du professionnalisme attendu, et qu'en toute bonne foi on peut penser que le film ne correspond pas à la vérité. Philippe Karsenty est acquité. France2 se pourvoit aussitôt en cassassion. .

28 février 2012 : La cour de cassasstion a cassé et annulé en toutes ses dispositions l'arrêt de la cour d'appel

26 juin 2013 : Une nouvelle cour d'appel est saisie (chambre 7 de la cour d'appel de Paris; et condamne à nouveau Philippe Karsenty pour diffamation de France2 et de Charles Enderlin.

Fin de l'affaire judiciaire, on entre dans l'histoire...

06 février 2020 : Vingt ans après le début de l'intifada, mes réflexions sur les événements, la justice et les médias